Derniers articles publiés

Alain Cadec : "L'Europe a un rôle a joué pour aider l'Afrique du Sud à se construire"

Actualité 10.06.2010

 

Dans le cadre du dossier de Touteleurope.fr pour la Coupe du Monde 2010, en partenariat avec Sport et Citoyenneté, voici l'interview de l'eurodéputé Alain Cadec (PPE) qui est membre de la délégation pour les relations avec l’Afrique du Sud, un entretien issu de la revue trimestrielle de l'association.

Sport et Citoyenneté  : Quelle est la nature des liens que l'Union européenne entretient avec l'Afrique du Sud ? Quel est le rôle de votre Délégation ?




Ce think tank créé en 2007, réfléchit sur le rôle et la place du sport dans les sociétés européennes. Il publie une revue sur ces questions tous les trois mois.

Alain Cadec : Le Président de la délégation, l’eurodéputé anglais Michael Cashman, est un grand connaisseur et un amoureux de ce pays. A vrai dire tous les membres de la délégation sont des passionnés de cette nation. L’Europe a indubitablement un rôle à jouer afin d’aider cette jeune nation à se construire. Nous souhaitons construire un partenariat stratégique avec l’Afrique du Sud que nous considérons comme une porte d’entrée vers le continent africain dans son ensemble.

Sport et Citoyenneté  : Le sport est reconnu par beaucoup comme un élément fédérateur, un langage universel. Selon vous, peut-il être, à l'échelle mondiale, un vecteur privilégié et un outil pour nouer ou renouer des liens entre les continents,  les nations, les peuples ?

Alain Cadec : C’est une évidence. Je pense à des gestes symboliques qui nous ont tous marqués. Evidemment il nous revient en mémoire l’image de Nelson Mandela remettant en 1995 la Coupe du Monde de rugby à François Pienaar, capitaine des Springboks. Il ne pouvait y avoir de meilleur symbole de réunification pour cette nation lorsque l’on connait l’histoire personnelle de Nelson Mandela. Autres temps, autres registres, le bras d’honneur du polonais Wladislaw Kozakiewicz au gouvernement russe lors de sa victoire en saut à la perche aux Jeux Olympiques de Moscou en 1980, ou encore les poings levés de Tommie Smith et de son compatriote John Carlos respectivement vainqueur et 3e du 200 m des JO de Mexico en 1968 pour protester contre la ségrégation raciale aux Etats-Unis. Le sport est donc à la fois un vecteur de rassemblement des peuples et un formidable outil de communication qui peut être mis au service de grandes causes.

Sport et Citoyenneté  : L'Afrique du Sud sera l'hôte en juin prochain de l'un des plus grands évènements sportifs de la planète. Selon vous, quel peut être l’impact de cette organisation sur l'image de l'Afrique à l'international, sur l'évolution des relations Europe/Afrique ?

Alain Cadec : Il s’agit en effet d’un évènement majeur pour le continent africain. Si historiquement le football est le sport des Noirs en Afrique du Sud, il s’est aujourd’hui largement démocratisé. La Coupe du monde de football sera, j’en suis persuadé, un moyen de renouer avec la ferveur et l’émotion que la Coupe du Monde de rugby avait pu déclencher en 1995. Ce sera l’occasion pour le peuple sud-africain de se rassembler à nouveau autour d’une cause commune, une nouvelle étape pour souder cette nation. Bien entendu cet évènement sera également l’occasion de s’ouvrir au monde.

L’Europe doit à ce titre profiter de cette formidable opportunité pour nouer des relations encore plus poussées avec l’Afrique du Sud et le continent africain en général. C’est une occasion unique pour l’Union Européenne de rencontrer des représentants venus de tout le continent. De nombreux parlementaires, notamment ceux passionnés de sport, réfléchissent à des actions à mettre en place. Notre délégation se déplacera d’ailleurs en Afrique du Sud au mois de mai, en marge de cet évènement.


En savoir plus

Sport et Citoyenneté