Derniers articles publiés

Agir pour promouvoir une alimentation équilibrée au travail

Actualité 27.03.2019 En partenariat avec Edenred

Promouvoir une alimentation équilibrée est un enjeu majeur des politiques de santé publique des pays européens. Leader sur le marché du titre service avec le Ticket Restaurant®, Edenred contribue à développer des outils pour sensibiliser salariés et restaurateurs à faire de la pause déjeuner un moment équilibré. Explications avec Nathalie Renaudin, directrice des affaires publiques.

Edenred promeut une alimentation équilibrée durant la journée de travail - crédits : GoodLifeStudio / iStock

Edenred promeut une alimentation équilibrée durant la journée de travail - crédits : GoodLifeStudio / iStock

Quels sont vos constats concernant les habitudes alimentaires des Européens ou l'accès à une alimentation équilibrée durant la journée de travail en Europe ?

Nathalie Renaudin, directrice affaires publiques chez EdenredNathalie Renaudin (voir photo) : Edenred et ses partenaires ont mené ces dix dernières années un certain nombre d'études qualitatives et quantitatives auprès de nombreux restaurateurs et salariés en Europe, dans le cadre du programme FOOD (voir encadré).  

En 2009, nous avions observé qu'une grande majorité des sondés pensaient que proposer et adopter une alimentation équilibrée était important. Nous avions même constaté que 90 % des restaurateurs pensaient qu'ils avaient un rôle à jouer en la matière et donc qu'ils se sentaient véritablement concernés ! Mais pourtant, seulement la moitié d'entre eux disait avoir une bonne connaissance du sujet. Et paradoxalement, ils étaient pour la plupart réticents à participer à des formations. Une réserve liée principalement à la crainte de manque de temps pour y participer.

Une autre observation de ces enquêtes est qu'il y avait beaucoup d'idées reçues sur l'alimentation équilibrée. Pour les salariés, elle était associée à l'idée de régime ou à l'absence de plaisir. Pour autant, tout comme du côté des restaurateurs, nous avons toujours constaté une volonté de se sentir responsable et d'avoir des informations : 50 % des salariés voulaient en savoir davantage.

Aussi bien du côté de l'offre que de la demande, nous avons donc constaté que l'une des difficultés venait surtout de l'accès à une information compréhensible. Il y avait une vraie demande pour une information claire, simple et concrète, épurée de termes scientifiques.

Les restaurateurs européens sont-ils enclins à cuisiner plus équilibré ?

Qu'est-ce que le programme FOOD ? Le programme Fighting Obesity through Offer and Demand (Combattre l'obésité par l'offre et la demande) vise à "promouvoir l'équilibre alimentaire via des axes de communication novateurs", selon son site web. Il s'agit d'un côté de sensibiliser les salariés pour les engager à améliorer leurs habitudes alimentaires et de l'autre, à inciter les restaurateurs à proposer une cuisine plus saine. Les pays membres de ce programme, initialement financé par la Commission européenne, formulent et communiquent des recommandations aux groupes cibles et évaluent leurs pratiques. Edenred contribue à ce cercle vertueux au centre duquel son programme phare, Ticket Restaurant®, devient un canal idéal pour promouvoir une alimentation équilibrée.

 

C'est à partir de ces constats que vous menez des actions pour promouvoir la qualité nutritionnelle de l'alimentation des Européens, quelles sont-elles ?

La première de nos actions a été de donner accès aux consommateurs à un réseau de restaurants qui proposent un repas équilibré. Pour sensibiliser les consommateurs, nous leur avons proposé des outils très pratiques : livrets, guides, formations en entreprise, calendriers des fruits et légumes de saison…

Mais si la demande évolue, il est également important d'agir auprès des restaurateurs afin qu'ils adaptent, eux aussi, leur offre. Nous avons donc proposé des formations gratuites sur internet accessibles n'importe quand. Puis nous nous sommes mis à partager des recettes, à donner de la visibilité aux restaurateurs engagés via un réseau dédié, etc.

Nous avons également développé une application au Brésil qui permet à chaque salarié, selon son travail, d'évaluer ses besoins nutritionnels, et qui lui propose des recommandations adaptées.

Dans nos études les plus récentes, nous constatons toujours un besoin d'informations, même s’il y a beaucoup moins d'idées reçues sur l'alimentation équilibrée, ce qui est en soi un signe d’évolution très positif.

L'équilibre alimentaire au déjeuner, une préoccupation des salariés européens

 

Au-delà de cette lutte contre les idées reçues sur l'alimentation équilibrée, quel bilan tirez-vous du programme FOOD ?

Nous avons avant tout contribué à l'augmentation de la demande pour une alimentation équilibrée dans les restaurants. Il y a dix ans, les restaurateurs pensaient qu'ils avaient un rôle à jouer mais ne percevaient pas une vraie demande de la part de leurs clients.

Alors que dans nos études les plus récentes (2018), nous observons que non seulement la qualité nutritionnelle est l'un des premiers critères de choix de l'assiette à l'heure du déjeuner, devant le budget, mais aussi que les restaurateurs enregistrent une demande croissante pour des plats plus équilibrés.

La promotion de la pause déjeuner a aussi été l'un de nos axes de sensibilisation : 75 % des Européens déclarent prendre une pause déjeuner. Ce chiffre est à nuancer car ce n'est pas systématique et cela varie beaucoup selon les pays, mais c'est déjà beaucoup !

Le Français roi de la "pause déj" en Europe

 

En quoi cette politique est-elle complémentaire avec votre cœur de métier et la promotion du Ticket Restaurant® ?

Le premier objectif du Ticket Restaurant® est d'augmenter le pouvoir d'achat des salariés, pour qu'ils puissent s'offrir un repas décent. Quand le programme est né, nous étions dans un contexte politique favorable vis-à-vis de ces questions.

D'une part la charte de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) venait d'être signée par tous les gouvernements européens, qui s'engageaient ainsi à agir en faveur de l'alimentation équilibrée. D'autre part, un livre blanc de la Commission européenne mentionnait clairement que les entreprises avaient un rôle très important à jouer dans la promotion de la santé et de la sécurité au travail.

Par ailleurs, l’Organisation internationale du travail venait de publier une étude sur le déjeuner des salariés en faisant un certain nombre de recommandations. Nous y avons été sensibles car notre cœur de métier est de donner accès à une alimentation durant la journée de travail.

Nous avons ainsi réalisé que le titre, qui est utilisé par 40 à 45 millions de salariés tous les jours, pouvait être un outil de communication pour promouvoir des messages de santé publique. Si les salariés sont libres de choisir comment utiliser leurs Tickets Restaurant®, nous contribuons aussi à orienter leurs choix vers des habitudes plus saines. Cela fait partie de notre politique de responsabilité sociétale et c'est un petit plus vis-à-vis du consommateur. 

 

Et pour la suite ?

Nous aimerions agrandir le consortium de partenaires du programme FOOD, qui provient déjà de dix pays européens. Il s'agit de ministères de la santé, d'instituts de santé publique, d'universités et nutritionnistes qui permettent l'analyse des besoins et des pratiques.

Ensuite, nous développons des solutions autour du digital qui est un vecteur très puissant de communication et d'influence. Maintenant que nous avons le contenu et les messages, nous pouvons développer beaucoup d’actions pratiques et de sensibilisation à travers des applications.

Pour certains partenaires, il faudrait enfin que nous élargissions notre message à la promotion de la réduction des déchets, de la consommation locale et issue de l'agriculture biologique. Mais cette démarche reste une décision à prendre, car cela pourrait diminuer la force de notre message sur la qualité nutritionnelle.