Derniers articles publiés

Açores, Canaries et Madère : les trois régions ultrapériphériques non françaises

Synthèse 25.10.2017

Parmi les neuf régions ultrapériphériques (RUP) de l'Union européenne, trois n'appartiennent pas à la France : les Açores, les îles Canaries et Madère. Découvrez leurs particularités.

Açores, Canaries et Madère

 

AÇORES

ÉTAT MEMBRE | Portugal
SITUATION GÉOGRAPHIQUE | Archipel situé dans l’océan Atlantique nord, à environ 1 500 km à l’ouest de Lisbonne et à 3 500 km à l’est de l’Amérique du Nord.
SUPERFICIE | 2 322 km2 (17,1 pour l’île de Corvo et 744,6 pour celle de São Miguel)
POPULATION | 245 811 habitants (430 sur Corvo et 137 830 sur São Miguel)
DENSITÉ | 105,9 habitants/km2 (25,1 pour Corvo et 185,1 pour São Miguel)
CHEF-LIEUX |Ponta Delgada, Angra do Heroísmo et Horta

TOPOGRAPHIE/CLIMAT

L’archipel des Açores, d’origine volcanique, se caractérise par ses paysages verdoyants, sa côte escarpée et son relief accidenté. La montagne de Pico (2 351 m), située sur l’île de Pico, est le point culminant du Portugal. La superficie maritime des Açores comprise dans la limite des 200 miles marins est de 954 496 km2, ce qui en fait une des plus importantes zones économiques exclusives (ZEE) de l’Union européenne. Les 9 îles sont organisées en 3 groupes géographiques naturels qui s’étendent sur 600 km:

  • le groupe oriental: îles de São Miguel (la plus grande) et de Santa Maria;
  • le groupe central:  îles Terceira, Graciosa, Faial, São Jorge et Pico;
  • le groupe occidental: îles de Flores et de Corvo (la plus petite).

Les Açores présentent un climat mésothermique humide avec des caractéristiques océaniques.   Avec 24 °C en été et 14 °C en hiver, la température moyenne y est plus agréable que celle d’autres régions situées à la même latitude.

ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

Les activités économiques traditionnelles des Açores sont l’élevage du bétail pour la production de lait (plus de 30 % de la production de la métropole portugaise) et de viande, la pêche et l’industrie agro-alimentaire (fromage, lait, beurre, conserves de poisson, thé, ananas et vin).

Le tourisme est aussi une activité économique importante qui présente des taux de croissance significatifs, ainsi que les services en général. Les activités de pointe de l’archipel incluent l’océanographie et la croissance bleue, les technologies spatiales et la biotechnologie.

STATUT POLITIQUE ET ADMINISTRATIF

Depuis 1976, l’archipel des Açores a le statut de région autonome du Portugal avec un gouvernement et un parlement régional propres, élus au suffrage universel direct et disposant de compétences politiques et législatives étendues. Le siège du gouvernement se trouve à Ponta Delgada (São Miguel) et celui du parlement à Horta (Faial).

UNIVERSITÉS/SPÉCIALITÉS

L’université des Açores, créée en 1976, compte aujourd’hui environ 3 000 élèves répartis sur les pôles de S. Miguel, Terceira et Faial. Elle s’affirme notamment dans les sciences et technologies de la mer et de la pêche (spécifiquement l’étude des eaux profondes, des monts sous-marins, des cheminées hydrothermales), l’environnement, les modifications climatiques, ainsi que la biodiversité, la vulcanologie/sismologie, la biotechnologie agro-industrielle et marine et la technologie spatiale.

Les énergies renouvelables et les ressources endogènes ont également contribué au développement durable des Açores. En 2015, la production d’électricité d’origine renouvelable (géothermique, éolienne, hydraulique) a atteint 35 % dans l’archipel et 55 % sur son île principale, São Miguel, dont 44 % de provenance géothermique.

Parmi les points forts de l’archipel figurent également la capacité à attirer les investissements, la mise en place d’infrastructures et le développement de projets centrés sur l’utilisation de la technologie spatiale et des études climatiques. Par exemple, la station de poursuite des satellites de l’Agence Spatiale Européenne (ESA), à Santa Maria, qui réalise depuis 2009 des services de suivi/traçage et d’observation de la terre, les stations RAEGE à Santa Maria et Flores, destinées à réaliser des études de radioastronomie, géodésie et géophysique, ou encore la station d’infrasons I42PT, à Graciosa, destinée à superviser la réalisation des essais nucléaires. Dans ce contexte, la possibilité de mettre en place un centre international de recherche dans l’Atlantique dont le siège serait aux Açores (AIR – Center) est actuellement en discussion au niveau international.


LES ÎLES CANARIES

ÉTAT MEMBRE | Espagne
LOCALISATION | Les îles Canaries sont un archipel atlantique composé de sept îles situé au nord-ouest du Sahara à 2000 km de Madrid.
SUPERFICIE | 7 447 km2
POPULATION | 2 101 924 habitants
DENSITÉ | 282,25 hab./km²
CHEF-LIEUX | Santa Cruz de Tenerife et Las Palmas de Gran Canaria en alternance

TOPOGRAPHIE/CLIMAT

L’archipel des Canaries se compose de sept îles majeures et de quelques îlots et s’étire sur 450 km. Géographiquement, l’archipel fait partie de la Macaronésie, une zone d’origine volcanique située au nord-ouest des côtes africaines.

Les formes de relief sont très variées. À Tenerife, le Teide (3 718 m d’altitude) est le plus haut sommet d’Espagne.

La faible pluviosité et la topographie propres à ces îles se traduisent en quelques points d’eau, mais il n’y a pas de fleuve. Les îles les plus exposées à l’influence de l’océan et aux pluies sont La Palma, La Gomera et El Hierro.

La température moyenne annuelle est de 20°C (avec de faibles variations) sauf en montagne, où elle est inférieure.

ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

Les activités traditionnelles des îles Canaries sont la culture de la banane, de la tomate et de la pomme de terre, l’élevage, la pêche, la pisciculture, la culture des plantes et des fleurs, la viniculture et l’industrie agroalimentaire, ainsi que l’énergie et le dessalement de l’eau de mer.

Ses activités de pointe sont la recherche et le développement en biomédecine, l’astronomie et le tourisme.

STATUT POLITICO-ADMINISTRATIF

Les îles Canaries font partie du système espagnol des communautés autonomes au sein d’une monarchie parlementaire. Elles possèdent un gouvernement indépendant et un Parlement propre de 60 sièges.

Elles sont divisées en deux provinces: Las Palmas et Santa Cruz de Tenerife.

UNIVERSITÉS/SPÉCIALITÉS

L’université de Las Palmas de Gran Canaria (ULPGC) est spécialisée dans la santé, l’océanographie, l’aquaculture, les technologies de l’information et de la communication.

L’université de la Laguna (ULL) est spécialisée dans les sciences humaines et sociales, l’ingénierie biomédicale, la santé, l’énergie et l’environnement.


MADÈRE

ÉTAT MEMBRE | Portugal
SITUATION GÉOGRAPHIQUE | Archipel de l’Atlantique situé à 900 km au sud-ouest du Portugal (à 1 000 km de Lisbonne) et à 550 km à l’ouest de la côté africaine (Agadir)
SUPERFICIE | 801,52 km2 (1)
POPULATION | 256 424 habitants (2)
DENSITÉ | 319,9 hab./km2
CHEF-LIEU | Funchal

TOPOGRAPHIE/CLIMAT

L’archipel se compose de deux îles principales, Madère et Porto Santo, et de deux groupes d’îles inhabitées, les îles Desertas (depuis 1990, elles constituent une zone protégée juridiquement; en 1995, elles ont été classées réserve naturelle) et les îles Selvagens (elles sont protégées juridiquement depuis 1971 en tant que réserve naturelle, la première du Portugal. Elle a été reconnue en 1992 par le Conseil de l’Europe, en même temps que la réserve naturelle des îles Desertas).

L’archipel présente un relief très varié.

La topographie de l’île de Madère est très accidentée et son point culminant est le Pico Ruivo (1 862 m d’altitude).

L’île de Porto Santo a, quant à elle, une topographie à l’opposée. Elle est très plate avec une plage de sable doré de 9 km.

En ce qui concerne le climat, Madère jouit d’une température moyenne annuelle qui varie entre 16° C et 22° C. Le taux de précipitations peut être élevé, surtout sur la côte nord. À Porto Santo, la pluviosité est bien inférieure à celle de l’île de Madère. Les îles Desertas et les îles Selvagens présentent un climat aride.

ACTIVITÉS ÉCONOMIQUES

L’économie de Madère repose essentiellement sur le secteur des services, avec une prédominance du tourisme qui constitue sa principale source de revenus.

Les principaux produits agricoles traditionnels sont les bananes, la canne à sucre, les fleurs et le vin. Les espèces pêchées traditionnellement sont surtout le thon et le sabre noir, dans le cadre d’une pêche artisanale pratiquée avec de petites embarcations pour la plupart vieillissantes.

L’industrie de Madère est peu importante et peu diversifiée: hormis l’industrie traditionnelle de type artisanal liée à la broderie, à la tapisserie et à la fabrication d’objets en osier, qui est surtout tournée vers l’exportation, on y trouve des activités industrielles liées à l’alimentaire, aux boissons et au tabac.

Le centre d’affaires de Madère (Centro Internacional de Negócios da Madeira – CINM), également connu en tant que zone franche de Madère (Zona Franca da Madeira) est constitué de trois pôles d’investissement principaux: la zone franche industrielle (Zona Franca Industrial), le registre international de navires (Registo Internacional de Navios – MAR) et les services internationaux (Serviços Internacionais). Ces trois secteurs jouent un rôle majeur dans la diversification et la modernisation de l’économie de l’archipel.

STATUT POLITIQUE ET ADMINISTRATIF

Madère est, depuis 1976, une région autonome de la République du Portugal et jouit d’un régime politique et administratif spécifique: le régime autonome; elle dispose de ses propres organes de gouvernement: une «assemblée législative» et un «gouvernement régional». Le siège du gouvernement régional se trouve à Funchal.

POUVOIR LOCAL

Au niveau des administrations locales, pour lesquelles le Portugal est organisé de manière démocratique, Madère est divisée en municipalités (municípios) et paroisses (freguesias). Conformément à la division administrative actuelle, elle comprend 11 municipalités et 54 paroisses.

UNIVERSITÉS/SPÉCIALITÉS

La région autonome de Madère dispose d’une université: l’Université de Madère (UMa). L’UMa est le siège de 4 centres de recherche et accueille d’autres unités de recherche qui développent des activités scientifiques dans plusieurs domaines. Une de ces unités, le Madeira Interactive Technologies Institute (M-ITI), regroupe les universités de Madère et Carnegie Mellon et une technopole.

 

Article réalisé en collaboration avec la direction générale des outre-mer