Derniers articles publiés

A Bruxelles, la BEI dresse le bilan de l'année 2010

Actualité 23.02.2011

C'est à Bruxelles que le président Philippe Maystadt et le vice-président Philippe de Fontaine Vive ont présenté hier le bilan de l'action de la Banque européenne d'investissement en 2010. Devant un parterre de journalistes européens réunis à quelques pas du Berlaymont, l'ancien ministre des Finances belge a détaillé les résultats d'une année qui reste exceptionnelle, même si le volume des prêts accordés a été un peu inférieur à celui de 2009. "Nous revenons progressivement au niveau d'avant-crise" a expliqué M. Maystadt, rappelant que la BEI, largement associée au Plan de relance européen, avait été amenée à accorder des prêts particulièrement importants dans le contexte de crise économique.

En 2010, un volume de prêts record en faveur de l'action contre les changements climatiques

La banque ne connait pas la crise

En 2010, la Banque a enregistré un résultat net de 2,1 milliards d’euros. Notée AAA, elle continue d'emprunter aux mêmes niveaux que la France, alors que beaucoup d'investisseurs la considèrent comme le premier exemple d'euro-obligation.

"Nous avons accompli notre mission de soutien à la reprise en Europe en finançant des projets qui stimulent la croissance, l'innovation et la création d'emplois". C'est par ces mots que Philippe Maystadt a expliqué hier matin le début de retour à la normale du volume des prêts accordés par la BEI, rappelant que l'effort demandé à la banque pour soutenir l'économie européenne était "exceptionnel" et devait être "temporaire".

En effet, l'Union européenne est aujourd'hui "en sortie de crise" comme l'explique Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI, dans une interview accordée à Toute l'Europe (voir vidéo ci-dessous). "Après avoir atteint un pic d'activités extraordinaire en 2009, 2010 est la première année d'un relatif déclin des activités pour revenir progressivement au niveau d'avant-crise", explique-t-il.

"Nous sommes d'ores et déjà prêts à faire un effort supplémentaire en faveur de nos partenaires de la Méditerranée. Mais nous avons besoin d'une décision conjointe du Conseil et du Parlement européen". Phillipe Maystadt

2010 clôt donc un cycle d'activités hors du commun pour la banque, du fait du mandat particulier qui lui a été accordé par les Etats membres pendant la crise. En effet, au cours de ces trois dernières années, la BEI aura fourni un effort supplémentaire de 61 milliards d’euros par rapport à son niveau d’activités d’avant crise, soit 11 milliards d’euros de plus que le montant initialement envisagé.

Les petites et moyennes entreprises (PME) - qui accèdent difficilement au financement en période de crise économique – et les régions moins favorisées de l'UE ont été les principales bénéficiaires de cet effort exceptionnel. Ainsi, au cours de ces trois années, les prêts de la Banque ont aidé quelque 160 000 PME et ont servi à financer 430 projets situés dans les régions moins favorisées de l’Europe.

Voir l'interview de Philippe de Fontaine Vive (06'30)

 

En termes de chiffres, le volume total des prêts accordés par la BEI en 2010 s'élève tout de même à 72 milliards d'euros, dont 63 milliards destinés aux Etats membres l'UE, et 9 milliards à l’extérieur de l'UE, pour soutenir quelque 460 projets de grande envergure.

L'une des grandes priorités de la BEI en 2010, et qui continuera de l'être en 2011, est la lutte contre le changement climatique. Dans ce domaine, la BEI a porté le volume de ses prêts pour les projets contribuant à la lutte contre le changement climatique à 19 milliards d'euros, soit 30 % du total de ses financements dans l’Union européenne. Cette hausse importante, par rapport aux 16 milliards d'euros enregistrés en 2009, marque une nouvelle étape dans le soutien que la Banque apporte à une croissance durable et à faible intensité en carbone en Europe.

L'autre priorité pour 2011, comme l'explique Philippe de Fontaine Vive, sera "la compétitivité, en investissant dans la recherche et l'innovation dans l'ensemble des pays européens", et plus largement la mise en oeuvre de la stratégie Europe 2020.

4,9 milliards d’euros de prêts accordés en France en 2010

Philippe de Fontaine Vive revient sur le bilan des prêts accordés par la banque à la France en 2011. Il explique que l'exemple de la France illustre bien, avec celui de l'Allemagne, la sortie de crise. De 2008 à 2010, elle a bénéficié d'un volume de prêts exceptionnel de la part de la BEI. La Banque peut aujourd'hui amoindrir cet effort puisque les grands clients français retrouvent dans les banques et les marchés financiers les financements dont ils ont besoin.


Voir l'interview de Philippe de Fontaine Vive (05'33)

 

 

En 2010, la Banque européenne d'investissement a accordé 4,9 milliards d'euros de prêts en France,  notamment dans les secteurs clefs de l’action pour le climat et de l’innovation, de la recherche et du développement. "Qu'avons-nous fait en 2010 ? Tout d'abord, et avant tout, dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, nous avons développé les énergies renouvelables. Cela a été un effort très important en 2010" précise M. de Fontaine Vive.

Dans ce domaine, la BEI a par exemple accordé un prêt de 200 millions d'euros au département du Nord pour la mise aux normes "Haute Qualité Environnementale" (HQE) de 13 collèges du département afin d’optimiser leur efficacité énergétique et de réduire leurs consommations.

La BEI a également continué en France à favoriser les transports en commun. Le vice-président précise ainsi que la plupart des tramways français, et des tains express régionaux (TER) ont reçu le concours de la BEI. Enfin "l'autre voie d'avenir que nous avons amorcée en 2010 est la recherche et l'innovation", explique-t-il donnant en exemple le prêt de 200 millions d'euros accordé à Peugeot pour le développement d'un moteur 'propre'.

En ce qui concerne l'année 2011, Philippe de Fontaine Vive prévoit déjà qu'elle sera "assez exceptionnelle". "Cette année il n'y a pas eu de temps mort. Dès le mois de janvier, on a commencé à signer des prêts qui illustrent cette activité. (...) Donc dès février il y a déjà plus d'un milliard d'euros de prêts déjà accordés à la France".

Souhaitant revenir au niveau d'avant-crise concernant le volume des prêts accordés à la France, la BEI prévoit un financement à hauteur d'un peu plus de 4,2 milliards d'euros en 2011.

 

Sources

BEI : Volume de prêt record pour soutenir l’action en faveur du climat en 2010 - Banque européenne d'investissement