Derniers articles publiés

5e édition du Rapport Schuman sur l'Europe, état de l'Union 2011

Actualité 11.03.2011

La 5e édition de l’ouvrage "Le Rapport Schuman sur l’Europe, l’état de l’Union 2011" est consacrée à "L’Europe face à la crise et aux menaces" (crise économique, budget, euro, réciprocité, défense, terrorisme, politique industrielle, populisme …). Elle contient notamment les contributions de Jacques de Larosière, Anne-Marie Idrac, Alain Lamassoure, Joachim Bitterlich, Philippe Camus, Arnaud Danjean, ainsi qu'un entretien exclusif d'Herman Van Rompuy, président du Conseil européen. Entretien avec Thierry Chopin, le directeur des études de la Fondation.


Touteleurope.eu : Pourriez-vous nous présenter ce qu’est le rapport de la Fondation Robert Schuman ?


Thierry Chopin : C'est un rapport qui existe depuis cinq ans. Il est réalisé par la Fondation Robert Schuman en faisant appel à des contributeurs internes et externes de très haut niveau. Il a une double vocation.

Il essaye d'abord de fournir chaque année une analyse de la situation de l'Union européenne et des défis qui lui sont lancés. Ce rapport n'a pas uniquement une visée descriptive. Nous cherchons à identifier quels sont les enjeux qui sont les plus structurants dans l'année. En ce sens, le rapport Schuman a une portée analytique et problématique, et c'est ce qui le distingue de bien d'autres rapports. La deuxième vocation de ce rapport est d'identifier un certain nombre de voies d'actions en faisant des propositions très concrètes afin de répondre aux défis identifiés préalablement.


Touteleurope.eu : Dans quel état est l'Union européenne en 2011 ?

Thierry Chopin : Le contexte dans lequel a été réalisée cette édition du rapport est particulier. Les mois qui viennent de s'écouler se sont caractérisés par beaucoup d'incertitudes, de pertes de repères sous l'effet de la crise financière et de ses conséquences économiques et sociales. Nous sommes partis de cette crise sans brosser pour autant un tableau apocalyptique de la situation. La crise est entendue ici comme une rupture avec une situation établie qui conduit à un certain nombre de difficultés à s'orienter dans l'avenir.

Pour y voir plus clair, tenter de donner du sens aux évolutions actuelles, et apporter des réponses aux défis actuels nous avons mobilisé aussi bien des experts issus du monde académique (mais qui sont aussi des praticiens des affaires européennes) que des décideurs du monde politique (Herman Van Rompuy nous a accordé un entretien, Anne-Marie Idrac, Alain Lamassoure, Arnaud Danjean,...) et du monde économique, notamment des personnalités de très haut niveau tels Jacques de Larosière, Philipe Camus, etc.


Touteleurope.eu : Dans le rapport, vous parlez d'une période d'entre-deux pour l'Union européenne, pourquoi ?

     

Créée en 1991, après la chute du mur de Berlin, reconnue d'utilité publique, la Fondation Robert Schuman  œuvre en faveur de la construction européenne. Centre de recherche de référence, elle est établie à Paris et à Bruxelles. Elle s'est donnée pour principale mission de garder vivants l'esprit et l'inspiration d'un des "Pères de l'Europe", Robert Schuman et de promouvoir les valeurs et les idéaux européens à l'intérieur comme hors des frontières de l'Union.

Thierry Chopin : Nous sommes entre un passé qui ne fournit plus assez d'éléments pour comprendre la situation actuelle et un avenir qui paraît indéterminé pour beaucoup de citoyens.

L'intégration européenne est "inachevée" selon le mot de Jean-Dominique Giuliani.  Un tel état intermédiaire peut durer assez longtemps s'il n'y a pas de contexte de crise. En cas de circonstances exceptionnelles, il y a des risques liés à cet inachèvement en ce qu'il constitue un handicap dans la réponse aux crises, et il faut alors y apporter des réponses. C'est ce que nous nous sommes efforcés de faire dans le cadre de ce rapport Schuman 2011. Ainsi,si la crise a présenté des risques, elle fournit aussi une opportunité de compléter l'intégration européenne.

Une des idées centrales du rapport est qu'à l'opposé du discours des Cassandre, souvent venus d'Outre-Atlantique, qui ont colporté une vision de la crise annonçant la fin de l'euro, l'éclatement de l'Union et in fine la faillite du continent européen, la crise constitue une occasion de progrès de la construction européenne. Très empiriquement, on constate qu’il y a eu des réponses européennes apportées à la crise pour restaurer la stabilité financière de la zone euro et pour progresser vers une meilleure gouvernance économique.

Au-delà, il est remarquable que les contributeurs à ce rapport font un grand nombre de propositions très concrètes permettant d'aller plus loin dans les réponses à apporter aux défis actuels lancés à l'UE. La lecture du rapport Schuman 2011 conduit à découvrir une forte cohérence d'ensemble des propositions qui y sont faites et qui appellent toute à faire preuve de moins de naïveté et plus de réalisme dans la promotion des intérêts qui unissent les Européens.   

 

 

En savoir plus:

acheter le rapport sur le site de la Fondation Robert Schuman (prochainement disponible en anglais)

présentation vidéo du Rapport Schuman sur l'Europe 2011