Derniers articles publiés

"30 jours pour comprendre l'Europe" : Quel budget pour l'UE ? [n°13]

Synthèse 25.06.2018 Vincent Lequeux

Vous n'êtes pas spécialiste des questions européennes ? Toute l'Europe vous explique l'essentiel ! Brexit, zone euro, populismes... découvrez ou redécouvrez l'Union européenne avec un article par jour, du lundi au samedi. Aujourd'hui : le budget de l'Union européenne.

"30 jours pour comprendre l'Europe" : Quel coût pour l'UE ? [n°13]

160 milliards d'euros : c'est ce que l'Union européenne prévoit de dépenser cette année, soit quatre fois moins que la France, qui table sur 711 milliards d'euros en 2018. D'où vient l'argent européen ? Et où va-t-il ? Focus sur le budget de l'UE.

D'où vient le budget européen ?

L'argent utilisé par l'Union européenne provient de plusieurs sources. Il y a d'abord les Etats membres, qui versent chaque année leur contribution. Celle-ci est calculée en fonction de leur richesse, sur la base de leur "revenu national brut". Elle alimente près des trois quarts du budget (71%).

15% du budget européen vient ensuite des taxes, ou droits de douane, que l'UE prélève à ses frontières. Et 12% d'une petite partie de la TVA collectée par les Etats membres et reversée à l'UE. Enfin, le reste (1 à 2%) se compose de taxes sur les rémunérations du personnel de l'UE, de contributions de pays tiers à certains programmes européens, d'amendes infligées aux entreprises qui enfreignent les lois, ainsi que du solde de l'exercice précédent.

Sur les 160 milliards d'euros du budget 2018 (et des précédents), l'UE s'attend à en payer effectivement 145 milliards cette année. C'est pourquoi nous avons représenté la répartition des dépenses et les recettes à partir de ce chiffre.

Le budget européen est voté chaque année. Mais c'est le "cadre financier pluriannuel" qui fixe tous les 7 ans l'enveloppe budgétaire de l'UE et le montant maximum de chacune de ses politiques. 963,5 milliards d'euros ont ainsi été prévus pour la période 2014 – 2020, tandis que le prochain budget pluriannuel (2021-2027) fait encore l'objet d'intenses négociations.

Contrairement aux Etats, le budget de l'Union européenne doit équilibrer les dépenses et recettes et ne prévoit pas de déficit.

Comment est-il dépensé ?

Tous les ans, l'essentiel des dépenses européennes (plus de 70%) finance la Politique agricole commune (PAC) et la politique de cohésion. La première subventionne avant tout les agriculteurs européens, la seconde s'adresse en priorité aux régions défavorisées pour réduire les inégalités territoriales et sociales de l'Union européenne.

Recherche, relations internationales, sécurité et citoyenneté, Erasmus ou encore plan Juncker sont les autres principaux postes budgétaires de l'UE. Enfin, 6% du budget européen est consacré aux frais administratifs des institutions européennes, dont la rémunération des fonctionnaires, traducteurs et interprètes.

Avec 22 milliards d'euros à verser au budget européen cette année, la France reste le deuxième contributeur, après l'Allemagne. Elle fait aussi partie chaque année des trois premiers bénéficiaires du budget européen avec l'Espagne et l'Italie, notamment grâce à la Politique agricole commune.

En prenant en compte l'écart entre sa contribution et son "retour" (en faisant donc abstraction des avantages, notamment économiques, que représente l'appartenance à l'Union européenne), la France peut être qualifiée de "contributeur net" avec un solde de 8 milliards d'euros en 2016. A ses côtés : l'Allemagne et, malgré le rabais dont il bénéficie depuis 1984… le Royaume-Uni.