Derniers articles publiés

"30 jours pour comprendre l'Europe" : Les langues de l'Union européenne [n°6]

Synthèse 16.06.2018 Isaure Magnien

Vous n'êtes pas spécialiste des questions européennes ? Toute l'Europe vous explique l'essentiel ! Brexit, zone euro, populismes... découvrez ou redécouvrez l'Union européenne avec un article par jour, du lundi au samedi. Aujourd'hui : "les langues de l'Union européenne.

Langues - Istock

Anglais, allemand, croate, italien, letton… 24 langues officielles cohabitent au sein de l'Union européenne. Un savant mélange, qui parvient tant bien que mal à s'entendre, porté par la devise "Unie dans la diversité".

Quelle politique ?

La diversité linguistique est chère aux pays membres de l'Union européenne. Elle est d'ailleurs inscrite à l'article 22 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union européenne et à l'article 3 du traité sur l'Union européenne, selon lequel "l'Union européenne […] respecte la richesse de sa diversité culturelle et linguistique, et veille à la sauvegarde et au développement du patrimoine culturel européen".

A cette fin, chaque citoyen européen doit avoir accès à l'ensemble des documents de l'UE dans la langue de son pays parmi les 24 langues officielles, pouvoir écrire aux institutions dans sa langue et recevoir une réponse dans cette même langue. Pour ce faire, les institutions emploient un nombre impressionnant d'interprètes et traducteurs. Rien qu'à la Commission européenne, ce sont 1 750 linguistes et 600 assistants, appuyés par 600 interprètes à temps plein et 3 000 interprètes freelances qui sont mobilisés !

Les 24 langues officielles de l'UE sont : l'allemand, l'anglais, le bulgare, le croate, le danois, l'espagnol, l'estonien, le finnois, le français, le grec, le hongrois, l'irlandais, l'italien, le letton, le lituanien, le maltais, le néerlandais, le polonais, le portugais, le roumain, le slovaque, le slovène, le suédois, le tchèque.

Le colosse anglophone

Malgré des intentions louables, cet objectif de préservation des langues européennes est mis en péril par l'usage intensif de l'anglais. De fait, l'anglais est la langue étrangère la plus parlée parmi les langues européennes. 38 % des Européens qui parlent plus d'une langue parlent l'anglais. Ils sont seulement 12 % à parler français, 11 % à parler allemand et 7 % à parler Espagnol. Les citoyens européens estiment en outre pour 67 % d'entre eux que l'anglais est la langue la plus utile dans l'Union européenne.

Résultat, certaines pages de sites officiels ne sont pas traduites, notamment celles d'agences de l'Union européenne, qui prodiguent pourtant des informations importantes au quotidien.

Avec le Brexit, l'anglais passera néanmoins de troisième langue maternelle la plus parlée au sein de l'UE (13 % de la population) après l'allemand et le français à 17ème. Certains pays, comme la France, aimeraient en profiter pour faire regagner à leur langue une place plus centrale au sein des institutions. Une partie qui ne s'annonce pas gagnée d'avance.

Combien de langues dans l'Union européenne ?

500 millions de citoyens européens, répartis dans 28 Etats membres : des chiffres généraux, qui cachent 24 langues officielles utilisant trois alphabets différents (latin, grec et cyrillique), et une soixantaine d'autres langues régionales et locales parlées par 40 millions de personnes. Et ce n'est pas tout : de nombreuses langues apportées par les migrants s'ajoutent à cette diversité. On compte 175 nationalités qui cohabitent au sein de l'Union européenne, soit autant de langues potentielles.

Parmi les 24 langues officielles de l'UE, cinq font partie des dix langues les plus utilisées au monde : l'anglais, l'espagnol, l'allemand, le portugais, le français.