Derniers articles publiés

"30 jours pour comprendre l'Europe" : La diversité culturelle [n°24]

Synthèse 07.07.2018 Jules Lastennet

Vous n'êtes pas spécialiste des questions européennes ? Toute l'Europe vous explique l'essentiel ! Brexit, zone euro, populismes… découvrez ou redécouvrez l'Union européenne avec un article par jour, du lundi au samedi. Aujourd'hui : la diversité culturelle européenne.

Site de Pompei

Site de Pompei (Italie)

"Unis dans la diversité", telle est la devise de l'Union européenne. Sur le plan culturel, elle se vérifie totalement. Car si les pays et citoyens européens partagent naturellement une histoire, des valeurs et des référentiels communs, ils peuvent aussi se prévaloir d'une impressionnante diversité culturelle, qui fait la richesse du continent.

Rayonnement

L'Europe est en effet connue pour son patrimoine culturel, ses créateurs, ses auteurs et sa vitalité artistique. La culture européenne rayonne à travers le monde et contribue pour beaucoup à l'attractivité du continent en matière de tourisme. Sites historiques, musées, festivals… la vie des Européens est rythmée par d'innombrables événements culturels. Au total, le secteur représente 4,5% du PIB et 3,8% des emplois en Europe.

La culture dans l'Union européenne

Dans ce domaine, l'Union européenne est logiquement présente, même si son action prend avant tout la forme d'un soutien aux politiques nationales et de financements de projets. Elle remonte essentiellement à 1992 et au traité de Maastricht. A cette occasion, on reconnaît que l'UE contribue à l'épanouissement des cultures nationales dans le respect de la diversité.

L'idée de "diversité culturelle" est également consacrée. Et depuis cette date, l'UE s'implique dans la promotion de la création, dans le développement économique du secteur, dans l'accès des citoyens à la culture et dans le rayonnement de la culture européenne à travers le monde.

Eurovision, Fête de la musique et patrimoine

Plusieurs temps forts culturels sont en outre organisés chaque année au niveau européen, en lien ou non avec les institutions. Il s'agit par exemple du concours de l'Eurovision, qui existe depuis 1956, ou encore du prix de Capitale européenne de la culture, décerné à 59 villes depuis 1985. Des événements nationaux ont également été repris dans le reste de l'Europe. C'est le cas notamment de la Fête de la musique et des Journées du patrimoine, qui étaient à l'origine des initiatives françaises.

S'agissant justement du patrimoine, un label européen existe depuis 2007 pour la protection et la mise en valeur des sites. Et en 2018 se tient l'Année européenne du patrimoine culturel. Une autre manière de "promouvoir le patrimoine comme élément central de la diversité culturelle européenne". Mais aussi de "susciter le débat et le dialogue", de "valoriser les meilleures pratiques de sauvegarde du patrimoine" et de "développer la connaissance d'un large public".

Qu'est-ce que l'Année européenne du patrimoine culturel ?

La protection de la culture européenne au sens large apparaît à cet égard comme un enjeu crucial pour les années à venir. Au sein de l'UE d'abord : une directive relative aux droits d'auteur est actuellement discutée. L'une des dispositions pourrait être d'obliger les plateformes numériques à davantage filtrer les contenus culturels qu'elles diffusent pour mieux protéger les auteurs. Et à l'international ensuite : les Européens ont jusqu'à présent exclu le secteur culturel des accords de libre-échange afin de protéger les œuvres européennes de la concurrence étrangère et notamment américaine.

Le saviez-vous ? 15 des 21 films en compétition officielle au festival de Cannes 2018 étaient des productions européennes.