Derniers articles publiés

"30 jours pour comprendre l'Europe" : L'Union européenne, quelle histoire ! [n°4]

Actualité 14.06.2018 Vincent Lequeux

Vous n'êtes pas spécialiste des questions européennes ? Toute l'Europe vous explique l'essentiel ! Brexit, zone euro, populismes... découvrez ou redécouvrez l'Union européenne avec un article par jour, du lundi au samedi. Aujourd'hui, retour sur près de 70 ans d'histoire européenne !

"30 jours pour comprendre l'Europe" : L'Union européenne, quelle histoire ! [n°2]

Les espoirs d'union entre Etats européens ne datent pas d'hier… mais ce n'est qu'à la deuxième moitié du XXe siècle que le projet prend corps.

Les origines

L'Europe, un continent marqué par les guerres ? C'est en tout cas le désir de paix qui a incité des penseurs de diverses époques à proposer une unification politique des pays. Erasme l'a fait en 1517 (Plaidoyer pour la paix), Emmanuel Kant en 1795 (Essai sur la paix perpétuelle) ou encore Victor Hugo en 1849 (Discours au Congrès international de la paix de Paris).

Au XXe siècle, l'idée d'une union fédérale fait son chemin. Mais c'est la Seconde Guerre mondiale qui, une fois terminée, donne le coup d'envoi à la création d'organisations internationales comme l'ONU, le Conseil de l'Europe… et bien sûr les communautés européennes.

La fondation des communautés

Le 9 mai 1950, le ministre français des Affaires étrangères Robert Schuman propose de mettre en commun le charbon et l'acier de la France et de l'Allemagne (RFA). Considérée comme l'acte de naissance de l'Union européenne, sa déclaration (inspirée par Jean Monnet) ouvre la voie à la Communauté européenne du charbon et de l'acier (CECA), créée en 1951 par six pays.

La Communauté européenne de défense (CED), elle, est rejetée en 1954. Mais les Six poursuivent leurs discussions… et signent les traités de Rome en 1957. La nouvelle Communauté économique européenne (CEE) a pour objectif l'instauration d'un marché commun entre ses membres. La Communauté européenne de l'énergie atomique (CEEA ou Euratom) doit assurer leur autosuffisance énergétique grâce au nucléaire.

Premiers projets et élargissements

Années 1960 : les premiers projets se concrétisent. La Politique agricole commune (PAC) est lancée en 1962, l'union douanière achevée en 1968 : elle abolit les droits de douane entre les Six et instaure un tarif douanier commun à ses frontières extérieures. Mais c'est aussi l'époque de la "crise de la chaise vide" : le général de Gaulle, qui ne veut pas transférer trop de souveraineté à l'organisation, paralyse la CEE en 1965.

La décennie suivante est celle du serpent monétaire européen (SME, ancêtre de l'euro), du premier élargissement (Royaume-Uni, Irlande et Danemark en 1973) et des premières élections du Parlement européen au suffrage universel direct (1979). Dans les années 1980, trois autres pays rejoignent l'aventure (Grèce, Portugal, Espagne) et les accords de Schengen sont signés.

De Maastricht au Brexit

Trois ans après la chute du Mur de Berlin, les "Douze" font un nouveau saut vers l'intégration politique avec le traité de Maastricht. "L'Union européenne", c'est son nouveau nom, peut agir sur de nouveaux fronts (affaires étrangères, éducation, protection des consommateurs…), voit son Parlement renforcé et prépare une union économique et monétaire. L'euro entre en circulation dès 1999 sur les marchés financiers.

Enfin, le début du XXIe siècle européen est marqué par un élargissement à l'Est : de 15 pays en 1995, l'UE passe à 25 en 2004 (28 aujourd'hui). Mais aussi par plusieurs crises : rejet du traité établissant une constitution pour l'Europe en 2005 (remplacé par le traité de Lisbonne en 2007), crise économique et financière à partir de 2008, décision britannique de quitter l'UE (Brexit), crise migratoire en 2015-2016, montée des populismes et de l'euroscepticisme... l'Union européenne saura-t-elle rebondir ?

En 1946, lors d'un discours à l'université de Zürich, Winston Churchill invite les pays Européens à constituer "une sorte d'États-Unis d'Europe"… mais sans le Royaume-Uni !