Derniers articles publiés

170 pays réunis à Poznan pour lutter contre le changement climatique

Actualité 01.12.2008

Près de 10 000 participants venant de 170 Etats parties à la convention cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC) se retrouvent du 1er au 12 décembre à Poznan, en Pologne, afin de poursuivre leurs efforts communs de lutte contre le changement climatique. A quelques jours du Conseil Européen du 12 décembre, au cours duquel pourrait être adopté le "paquet énergie-climat", les pays membres de l'Union européenne tenteront de parler d'une seule voix en vue de la prochaine conférence sur le changement climatique qui se tiendra fin 2009 à Copenhague.

 

Entre Bali et Copenhague

La convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) a été adoptée à New-York le 9 mai 1992. La CCNUCC met en place un cadre global de l'effort intergouvernemental pour faire face au défi posé par les changements climatiques. Les 187 Etats ayant aujourd'hui ratifié la convention "rassemblent et partagent les informations sur les gaz à effet de serre, politiques nationales et meilleures pratiques; lancent les stratégies nationales pour faire face aux émissions de gaz à effet de serre et s’adapter aux impacts prévus, y compris la mise à disposition de soutien financier et technologique aux pays en développement ; coopèrent pour se préparer à l’adaptation aux impacts des changements climatiques".

À mi-parcours d'un cycle de deux ans qui a débuté à Bali en 2007, la Conférence de Poznan, 14e session de la conférence des parties (COP 14) mais aussi 4e session de la réunion des parties au Protocole de Kyoto (CMP 4), a pour objectif de préparer la conférence de Copenhague de 2009, qui doit aboutir à un nouvel accord international sur le changement climatique pour l'après 2012.

Afin de faire progresser les négociations, une première compilation de l'ensemble des propositions présentées par tous les pays depuis la réunion de Bali permettra d'élaborer à Poznan un texte de négociation qui sera discuté lors des réunions de 2009.

 

En effet, la CCNUCC a été le point de départ d'une prise de conscience internationale du changement climatique, de ses conséquences, ainsi qu'un début de réflexion sur les mesures à prendre par chaque pays signataire. En 1997, certains gouvernements se sont mis d’accord pour faire un ajout à ce traité et ont ainsi ratifié le Protocole de Kyoto, qui contient des mesures légalement contraignantes mais arrive à échéance en 2012.

 

Quelle "vision partagée" du changement climatique ?

Afin d'élaborer un plan d'action pour 2009 mais aussi de renforcer leurs engagements pris dans le cadre du protocole de Kyoto, les participants tenteront pendant ces douze jours de s'accorder sur une vision partagée d'un nouveau régime du changement climatique, la gestion du risque, la recherche et le développement de nouvelles technologies, et sur l'architecture financière internationale de la lutte contre le changement climatique.

 

La voix de l'Union européenne

Le Protocole de Kyoto à la CCNUCC, adopté le 11 décembre 1997, renforce de manière significative la Convention en engageant certaines parties (Annexe I) à des objectifs individuels, légalement contraignants, de réduction ou de limitation de leurs émissions de gaz à effet de serre, afin que les émissions totales de gaz à effet de serre soient réduites d’au moins 5% entre 2008 et 2012, par rapport aux niveaux de 1990.

 

L'UE, qui se veut à la fois un modèle et un leader mondial dans la lutte contre le changement climatique, avait réaffirmé, lors du Conseil Environnement du 21 octobre 2008, "son engagement à faire aboutir avec succès les négociations des Nations unies au titre de la feuille de route de Bali de décembre 2007 et à conclure à Copenhague, en décembre 2009, un accord mondial et complet concernant un régime multilatéral renforcé de lutte contre le changement climatique, à hauteur du défi présenté par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), pouvant être ratifié et entrer en vigueur dans les plus brefs délais".



Ainsi, la Présidence française du Conseil de l’Union européenne cherche à coordonner la position européenne dans les négociations de Poznan, dont la clôture coïncide avec celle du Conseil européen le 12 décembre, un Conseil marqué par les (difficiles) négociations sur le paquet énergie-climat. Une position commune de l'Union européenne semble en effet indispensable au bon déroulement de la conférence de Copenhague.

 

Pour en savoir plus sur le paquet énergie-climat, Touteleurope.fr a suivi le ministre français de l'Environnement Jean-Louis Borloo pendant une journée

 

Voir la vidéo
(Durée : 1'05)


 

Sources :

 

Site de la conférence cadre des Nations Unies sur le changement climatique
La conférence internationale de Poznan sur le changement climatique - Présidence française de l'Union européenne

 

En savoir plus :

 

La directive sur la responsabilité environnementale enfin transposée par la France - Touteleurope

Nathalie Kosciusko-Morizet : "L'Union européenne joue un rôle moteur dans les négociations internationales en matière d'environnement" - Touteleurope

Comparatif : Le développement durable en Europe - Touteleurope

Site internet du GIEC