Derniers articles publiés

116 000, le numéro unique pour les enfants disparus

Actualité 26.05.2009

Le 116 000, numéro de téléphone européen unique pour les enfants disparus, est désormais disponible en France, ainsi que dans neuf autres pays de l'Union européenne. Ce numéro gratuit et joignable 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, est consacré au soutien et à l'accompagnement des familles.

Le numéro unique 116 000 est entré en vigueur en France lundi 25 mai, à l'occasion de la Journée internationale des enfants disparus. Disponible toute la semaine à toute heure de la journée, il apporte un soutien psychologique aux familles d'enfants disparus et les met en relation avec la police. En France, la gestion du dispositif "116 000" a été confié à la Fondation pour l'enfance et l'Institut national d'aide aux victimes et de médiation (Inavem), qui ont mis en place SOS Enfants Disparus.

Missing Children Europe regroupe 23 ONG actives dans 16 Etats membres dans la lutte contre la disparition et l'exploitation sexuelle des enfants.
La Belgique, la Pologne, l'Italie et la Slovaquie ont activé ce numéro au même moment, rejoignant la Grèce, la Hongrie, le Pays Bas, le Portugal et la Roumanie. La mise en place du 116.000, promue par la fédération d'ONG Missing Children Europe, trouve son origine dans une directive de l'Union européenne de 2002. Bien qu'une décision de la Commission de 2007 oblige les pays de l’UE à rendre le numéro disponible, il ne les oblige pas à l'attribuer à un prestataire de services, ni à assurer la fourniture de ces services.

 

Des disparitions en hausse

Dans le cadre du programme Daphne III, la Commission européenne incite les Etats membres à proposer le 116 000. Suite au Conseil Justice et affaires intérieures des 27 et 28 Novembre 2008, elle soutient également la mise en place de dispositifs (notamment transfrontaliers) du type "Alerte enlèvement".

L'activation de ce numéro en France fait suite à la hausse importante des cas déclarés de disparitions d'enfants au cours des dernières années. 48.277 inscriptions de mineurs au fichier des personnes recherchées ont été recensées en France l'an passé, selon l'Office central pour la répression des violences aux personnes : il s'agissait de fugues dans 47.062 des cas, de disparitions dans 855 des cas et d'enlèvements parentaux dans 360 des cas. Plusieurs organisations mettent également l'accent sur la hausse des enlèvements perpétrés par un parent dans les couples binationaux en conflit.


Enfin, la mise en place du 116 000 vient compléter d'autres initiatives de l'Union européenne en matière de protection de l'enfance. En Mars 2009, la Commission a adopté deux propositions pour renforcer la lutte contre la traite des êtres humains, l'exploitation sexuelle des enfants et la pornographie impliquant des enfants. Celles-ci doivent garantir une meilleure assistance aux victimes et des mesures plus sévères contre les criminels responsables de l'exploitation sexuelle des enfants et de la traite.


Sources

25 mai 2009 - Journée internationale des enfants disparus- un message d'espoir et de solidarité - Commission européenne

 

En savoir plus

17 sites de socialisation renforcent la protection des mineurs - Touteleurope
L'Europe de la jeunesse - Touteleurope
Fondation pour l'enfance
Site de l'Inavem
SOS Enfants disparus

Missing Children Europe
Office Central pour la Répression des Violences aux Personnes
- Aide aux parents d'enfants victimes
Programme Daphne III
- Commission européenne
Résultats du Conseil JAI des 27 et 28 Novembre 2008 - Conseil de l'Union européenne
La Commission européenne frappe fort contre l'esclavage moderne et les abus sexuels concernant des enfants (25 mars 2009) - Commission européenne