Derniers articles publiés

10 chiffres clés pour comprendre la politique régionale de l'UE

Actualité 23.09.2019 Marianne Lazarovici

Quel rôle joue l'Union européenne dans les régions ? Pour avoir en un clin d'œil un aperçu de la politique régionale de l'UE, découvrez nos 10 chiffres clés.

La politique régionale de l'UE a permis de financer des millions de projets, comme des éoliennes en mer au Danemark - Crédits : PARETO / iStock

La politique régionale de l'UE a permis de financer des millions de projets, comme des éoliennes en mer au Danemark - Crédits : PARETO / iStock

2e

Devenue une politique majeure de l'UE avec l'Acte unique européen en 1986, la politique régionale, ou de cohésion, est le deuxième poste de dépenses de l'UE. Sur la période 2014-2020, elle représente 32 % du budget total de l'Union Européenne, soit près de 352 milliards d'euros. On la retrouve donc juste derrière la PAC, qui représente 38 % du budget en 2018.

Le budget de l'Union européenne

3

C'est le nombre de fonds qui permettent la mise en oeuvre de la politique de cohésion : le Fonds européen de développement régional (FEDER), le Fonds social européen (FSE) et le Fonds de cohésion. La France n'est cependant pas éligible à ce dernier, qui s’adresse uniquement aux États membres dont le revenu national brut (RNB) est inférieur à 90 % de la moyenne communautaire. A ces trois fonds, on peut en ajouter deux autres : le Fonds européen agricole pour le développement rural (FEADER) et le Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), qui relèvent cependant de la PAC mais contribuent au développement régional. Ces cinq fonds constituent les Fonds structurels et d'investissement européens (FESI).

Quels sont les objectifs et le fonctionnement de la politique régionale ?

86,1 milliards

Il s'agit de la somme perçue en euros par la Pologne entre 2014 et 2020 dans le cadre des fonds structurels et d'investissement européens (FESI). Ce pays se classe ainsi en tant que principal bénéficiaire de ce type de fonds.

27 milliards d'euros

Il s'agit de la part en euros perçue par la France dans le cadre des fonds structurels et d'investissement européens entre 2014 et 2020. Le FEDER représente près d'un tiers de cette somme, dont 8,4 milliards d’euros sont consacrés à l’objectif "investissement pour la croissance et l’emploi", et 1,1 milliard d’euros à l’objectif "coopération territoriale européenne", qui promeut les initiatives de coopération transfrontalière, transnationale mais aussi interrégionale.

2 millions

C'est le nombre de projets financés par les fonds structurels et d'investissement européens en 2016, ce qui illustre l'ampleur considérable de la politique de cohésion.

1,7 milliard

C'est la part en euros perçue par la région Hauts-de-France en termes de FESI entre 2014 et 2020. En comparaison, l'Ile-de-France n'a touché "que" 915 millions d'euros sur la même période. La répartition des enveloppes FEDER et FSE dépend en effet du PIB par habitant des régions, rapporté à la moyenne européenne. Il existe trois catégories différentes : les régions les moins développées (où le PIB par habitant est inférieur à 75 % de la moyenne de l'UE), en transition (PIB/habitant entre 75 et 90 % de la moyenne européenne), dont les Hauts-de-France font partie, et les plus développées (PIB/habitant supérieur à 90 % de la moyenne de l'UE). Des projets d'envergure ont ainsi été financés en Hauts-de-France avec l'aide de l'UE, comme le musée du Louvre-Lens ou la ligne de TER Calais-Dunkerque.

9

C'est le nombre de régions faisant partie intégrante de l'UE mais ne se trouvant pas sur le continent européen, appelées "ultrapériphériques". Parmi celles-ci, 6 sont françaises : la Guadeloupe, la Guyane, la Martinique, Mayotte, l'île de la Réunion et Saint-Martin, qui font quasiment toutes également partie de la catégorie des régions les moins développées ou qui s'en rapprochent. A ce titre, l'enveloppe qu'elles ont perçue des trois fonds de la politique de cohésion pour la période 2014-2020 s'élève à 13,8 milliards d'euros.

45 %

En temps de crise, sans la politique de cohésion, les investissements publics auraient enregistré une baisse de 45 % supplémentaires dans certains Etats membres tels que le Portugal, Chypre, l'Irlande, la Grèce, la Hongrie et la Roumanie, selon une étude de la Commission européenne.

12 milliards

C'est l'estimation en euros du trou annuel que provoquera le Brexit, une fois qu'il se sera réalisé, dans le budget total de l'UE. Une perte de ressources financières qui ne devrait pas être sans conséquences pour la politique de cohésion, comme l'illustre le dernier chiffre de cet article.

7 %

Anticipant la sortie du Royaume-Uni de l'UE et voulant soutenir d'autres priorités, la Commission européenne a proposé en mai 2018 une baisse de 7 % des fonds alloués à la politique de cohésion, en vue de la négociation du cadre financier pluriannuel 2021-2027. Une proposition rejetée par beaucoup, notamment à l'Est, où les Etats membres dépendent fortement des fonds structurels, de même que par le Parlement européen en janvier 2019.