image barre

La semaine prochaine en Europe

L'agenda européen

L'agenda européen : accord UE-Canada (CETA) / sanctions contre la Russie / statut d'économie de marché de la Chine

Chaque semaine, l'agenda européen liste les principaux événements politiques à venir. A retenir pour la semaine du 17 au 23 octobre : les ministres des Affaires étrangères se prononcent sur l'application provisoire de l'accord de libre-échange UE-Canada, les dirigeants européens réévaluent les sanctions économiques contre la Russie et se préparent au changement de statut de la Chine à l'OMC, les Lituaniens renouvellent leur Parlement.

Lire la suite...

Fonds européens : financez votre projet !

Vous ne comprenez rien aux financements européens ? Un guide spécifique est mis en ligne sur Toute l'Europe, en partenariat avec la DGM du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

En savoir plus !

La mobilité des jeunes en Europe



Depuis les année 1970, l'UE incite les jeunes à effectuer de séjours de mobilité en Europe, que ce soit pour effectuer une année universitaire, faire un stage ou créer son entreprise. Où partir ? Quelles sont les démarches à suivre ?

Toutes les réponses à vos questions se trouvent dans ce dossier spécial mobilité !

"La France reste totalement ouverte au dialogue avec la Russie"

a déclaré mercredi matin le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault.

17-18 octobre 2016

Conseil Affaires étrangères sur la stratégie globale de l'UE et l'accord UE-Canada.

152 000

C'est le nombre de signatures recueillies par une pétition en faveur d’un code d’éthique plus strict en matière de ‘pantouflage’ dans les institutions européennes. Lancée par un collectif d'employés européens, elle a été présentée mercredi à Bruxelles après la polémique créée par l'embauche de l'ancien président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, au sein de la banque Goldman Sachs.

A la Une

10.10.2016

Avenir de l’Europe : Jacques Delors, les valeurs et le tournevis

Depuis le Conservatoire national des Arts et métiers, le 7 octobre, l’Institut Jacques Delors, think tank européen de centre-gauche, a fêté ses 20 ans. Après un dîner de gala, organisé la veille au collège des Bernardins en présence de François Hollande, une journée de conférences s’est tenue sur le thème, désormais récurrent, de l’avenir de l’Europe. En ouverture : un débat entre le Premier ministre Manuel Valls et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Deux personnalités appartenant à des familles politiques différentes, mais qui se sont retrouvées sur la nécessité de bâtir une Europe pragmatique et centrée sur l’essentiel, donc éloignée de toute velléité fédéraliste. Le compte-rendu de Toute l’Europe. Lire la suite...

image barre

On en a aussi parlé cette semaine

13.10.2016

Réfugiés : l’intégration par la formation ?

Ecoliers syriens réfugiés au Liban

Quel rôle le secteur de l’éducation peut-il jouer pour faciliter l’intégration des réfugiés arrivés parfois massivement sur le territoire européen ? Cette question, parmi d’autres, a été posée lors de la conférence internationale de l’agence française d’Erasmus + qui s’est tenue les 10 et 11 octobre à Strasbourg. En la matière, force est de constater les profondes différences dans l'approche d’Etats membres comme la France, l’Allemagne ou encore la Slovaquie. Lire la suite...

13.10.2016

L'équité, enjeu majeur de l'avenir d'Erasmus + selon la directrice du programme pour la France

Etudiants

A quelques semaines de la célébration du 30e anniversaire d'Erasmus +, l'agence française du programme phare de l'Union européenne a tenu, les 10 et 11 octobre à Strasbourg, sa conférence annuelle. Au programme : deux journées de débats en présence d'acteurs venus de France, d'Allemagne ou encore de Slovaquie – pays occupant la présidence tournante de l'UE pour le semestre – orientés autour des thématiques très actuelles des migrations, du terrorisme et de l'emploi.Pour Toute l'Europe, partenaire de l'événement, Laure Coudret-Laut, directrice de l'agence française d'Erasmus +, est revenue sur les priorités du programme pour les mois et années à venir. Selon elle, "élargir la base des publics partant en mobilité", comme les filières professionnelles, est l'enjeu le plus pressant. Lire la suite...

13.10.2016

[Revue de presse] Brexit : la stratégie de Theresa May vivement critiquée au Royaume-Uni

Theresa May

Si un "hard Brexit" semble se profiler, la Première ministre britannique n'a dévoilé que très peu d'éléments sur sa stratégie de retrait de l'Union européenne. Theresa May souhaite également se passer de l'approbation du Parlement dans la mise en œuvre du Brexit. Une attitude fortement décriée par l'opposition, de même que par des citoyens ordinaires ayant déposé des recours devant les tribunaux. Lire la suite...

12.10.2016

[Revue de presse] L'annulation de la visite de Poutine illustre l'isolement croissant de la Russie sur la scène internationale

Vladimir Poutine

Evénement prévu de longue date, le président russe Vladimir Poutine devait assister à l'inauguration d'une cathédrale orthodoxe le 19 octobre. Après le véto russe contre la résolution française demandant l'arrêt des bombardements à Alep en Syrie et les hésitations manifestes de François Hollande de recevoir son homologue dans ce contexte particulièrement tendu, Vladimir Poutine a préféré renoncer à ce déplacement. Une annulation révélatrice de la difficulté grandissante pour les Occidentaux et les Russes de maintenir le débat, à l'heure où les dirigeants européens et américains n'hésitent plus à hausser le ton face à la Russie. Lire la suite...

11.10.2016

[Revue de presse] Nouvelles aides pour la Grèce : les créanciers en désaccord sur la manière de mettre fin à la crise de la dette

De gauche à droite, Klaus Regling, directeur du Mécanisme européen de stabilité, et Euclid Tsakalotos, Ministre grec des Finances

Hier, l'Eurogroupe qui réunit les ministres des Finances de la zone euro a accordé 1,1 milliard d'euros de prêts supplémentaires à la Grèce dans le cadre du troisième plan d'aide au pays (adopté en juillet 2015 pour un total de 86 milliards d'euros, dont environ 30 milliards ont déjà été versés). Cette nouvelle tranche d'aide s'inscrit dans un contexte d'application des mesures d'austérité réclamées par les créanciers d'Athènes. Des mesures que le Fonds monétaire international (FMI) n'estime pas efficaces sans allègement conséquent de la dette du pays, ce qui pourrait conduire l'institution à se retirer du plan de sauvetage de la Grèce. Lire la suite...

07.10.2016

Sylvie Guillaume : "Nous aurons un contrôle plus démocratique sur le fonctionnement du Corps européen de garde-frontières"

Corps européen de garde-frontières

C'est un nouveau pas vers la gestion commune et la sécurité des frontières extérieures de l'Union européenne. Proposé le 15 décembre dernier, le nouveau corps européen de garde-frontières élaboré en un temps record a été officiellement inauguré le 6 octobre à la frontière bulgaro-turque. Ce dispositif approuvé par le Parlement européen le 6 juillet dernier sera composé d'une agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes - l'actuelle agence Frontex dotée de missions élargies - et des autorités nationales responsables de la gestion des frontières. Pour la Commission, il s’agit d'une part d’endiguer le flux de migrants, mais également de sauver le traité de Schengen, qui est remis en cause depuis le rétablissement par certains Etats membres de leurs frontières afin d'endiguer le flux de migrants. Selon la feuille de route du sommet Bratislava du 16 septembre dernier, la pleine capacité de réaction rapide du corps européen de garde-frontières et de garde-côtes devrait être effective avant la fin de l'année. Vice-présidente du Parlement européen, Sylvie Guillaume revient sur le contrôle par le Parlement européen des actions de cette nouvelle agence et dresse un état des lieux de la réponse européenne à la crise des migrants. Lire la suite...

07.10.2016

Affaire Alstom : pour Edouard Martin, il faut favoriser les "fusions d'entreprises européennes stratégiques"

Train allemand fabriqué par Alstom

Le 4 octobre, le gouvernement français a officialisé le sauvetage de l'usine de Belfort d'Alstom, géant français du ferroviaire, menacée d'une restructuration qui aurait coûté plusieurs centaines d'emplois. Un épilogue heureux pour les salariés, mais qui laisse en suspens la question beaucoup large de l'avenir industriel de la France et de l'Europe à l'heure où ce secteur d'activité ne cesse de décroître. S'emparant de cet enjeu, les députés européens ont à cet égard voté, le 5 octobre, une résolution portant sur la réindustrialisation de l'Europe.Edouard Martin, eurodéputé français membre des socialistes et démocrates et ancien syndicaliste en première ligne lors de la fermeture des hauts-fourneaux de Florange, a répondu aux questions de Touteleurope.eu. Selon lui, la Commission européenne doit "mettre en place de vrais outils de défense des industries", si elle souhaite atteindre l'objectif d'un secteur industriel pesant 20% du PIB à l'horizon 2020. Lire la suite...