image barre

La semaine prochaine en Europe

L'agenda européen

L'agenda européen : TTIP, garde-frontières, ONU, accord de Paris...

Chaque semaine, l'agenda européen liste les principaux événements politiques à venir. A retenir pour la semaine du 3 au 9 octobre : le 15e round de négociations sur le TTIP débute, les Etats votent pour le futur secrétaire général de l'ONU, l'Union européenne lance un corps européen de garde-frontières et le Parlement européen s'apprête à ratifier l'accord de Paris sur le climat.

Lire la suite...

Fonds européens : financez votre projet !

Vous ne comprenez rien aux financements européens ? Un guide spécifique est mis en ligne sur Toute l'Europe, en partenariat avec la DGM du ministère des Affaires étrangères et du Développement international.

En savoir plus !

La mobilité des jeunes en Europe



Depuis les année 1970, l'UE incite les jeunes à effectuer de séjours de mobilité en Europe, que ce soit pour effectuer une année universitaire, faire un stage ou créer son entreprise. Où partir ? Quelles sont les démarches à suivre ?

Toutes les réponses à vos questions se trouvent dans ce dossier spécial mobilité !

"Il faut en finir avec cette absurde préférence française pour les déficits!"

a déclaré le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, dans une interview au journal l'Opinion le 27 septembre.

2 octobre 2016

Référendum hongrois sur la politique de répartition des réfugiés au sein de l'Union européenne.

5 651

C'est le nombre de demandeurs d'asile relocalisés en Europe, depuis la mise en place du plan de la Commission européenne il y a un an. Celle-ci souhaite atteindre le chiffre de 30 000 en 2017.

A la Une

Viktor Orban

29.09.2016

Référendum hongrois sur les réfugiés : "Viktor Orban décrédibilise son discours par la brutalité et les excès"

Particulièrement orientée, la question à laquelle devront répondre les Hongrois ce 2 octobre est la suivante : "Voulez-vous que l'Union européenne puisse prescrire l'installation obligatoire en Hongrie de citoyens non hongrois sans l'approbation de l'Assemblée nationale ?". Or les derniers sondages indiquent qu'environ deux tiers des votants choisiraient le "non", légitimant la politique du Premier ministre hongrois. Spécialiste de l'Europe centrale et orientale, Lukáš Macek analyse les enjeux de ce référendum pour l'Union européenne. Lire la suite...

image barre

On en a aussi parlé cette semaine

29.09.2016

[Revue de presse] Italie : Matteo Renzi prêt à engager un bras de fer avec Bruxelles pour son budget 2017

Matteo Renzi

Pour l'année 2017, l'Italie table sur un déficit budgétaire de 2%. Un taux qui respecterait le Pacte de stabilité et de croissance de l'Union européenne, fixant la limite à 3%, mais qui ne devrait pas éviter à Matteo Renzi de rudes négociations avec la Commission européenne. En cause ? La dette du pays, une des plus élevées de la zone euro, dépassant 130% du PIB. Le président du conseil italien demande la clémence de Bruxelles. Lire la suite...

28.09.2016

Allemagne : pour une partie des conservateurs, Angela Merkel a "trahi les valeurs traditionnelles et patriotiques" du pays

Angela Merkel

Angela Merkel sera-t-elle toujours chancelière dans un an ? Culminant à des niveaux de popularité plus que confortables depuis plusieurs années et sans véritable rival d'envergure, la réponse à cette question a longtemps été évidente. Depuis quelques mois, ce n'est plus le cas. La CDU, le parti de Mme Merkel, enchaîne en effet les déroutes électorales au cours d'élections régionales partielles, tandis que sa politique d'ouverture à l'égard des migrants est de plus en plus contestée. A tel point que la droite allemande tend aujourd'hui à se fracturer, obligeant celle qui est au pouvoir depuis 2005 à infléchir son discours, ce qui constitue une nouveauté.Secrétaire général du Comité d'études des relations franco-allemandes à l'Institut français des relations internationales, Hans Stark répond aux questions de Touteleurope.eu et passe en revue le paysage politique allemand. Selon lui, la poussée de la droite populiste et eurosceptique est appelée à durer, mais ne devrait pas empêcher la formation d'une coalition lors des élections de 2017. Lire la suite...

28.09.2016

[Revue de presse] Budget 2017 : La France parviendra-t-elle enfin à respecter la règle des 3% ?

Michel Sapin

Présenté aujourd'hui en Conseil des ministres, le projet de loi de finances du gouvernement prévoit un déficit budgétaire de 2,7% en 2017. Cette prévision, conforme au Pacte de stabilité et de croissance européen fixant la limite à 3% pour les membres de la zone euro, est jugée "improbable" par le Haut conseil des finances publiques. Tandis que les candidats LR à la primaire de la droite la considèrent fantaisiste… tout en voulant s'affranchir de cette règle européenne. Lire la suite...

27.09.2016

[Revue de presse] Calais : François Hollande promet la disparition du campement de la "jungle" d'ici la fin de l'année

François Hollande

En visite à Calais pour la première fois depuis le début de son quinquennat, le Président de la République a promis hier un démantèlement complet de la "Jungle", surnom du tristement célèbre camp de migrants de la ville, d'ici la fin de l'année. Cette promesse s'inscrit dans un contexte de campagne présidentielle déjà bien entamée, où la question migratoire s'annonce incontournable, sur fond de montée des populismes et de délitement de l'Union européenne. Lire la suite...

26.09.2016

[Revue de presse] Présidentielle : Les projets européens des candidats se dessinent

De gauche à droite et de bas en haut : Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et Marine Le Pen

Sur fond d'euroscepticisme croissant en France, les candidats à l'élection présidentielle française commencent à esquisser leurs programmes pour l'Union européenne. Nombre d'entre eux appellent à une refonte du projet européen, mais leurs motivations demeurent particulièrement divergentes. Lire la suite...

24.09.2016

Royaume-Uni : le Labour divisé laisse Theresa May sans opposition pour préparer le Brexit

Jeremy Corbyn, en février 2016, lors d'un meeting contre le programme nucléaire Trident

Sauf surprise colossale, Jeremy Corbyn doit, aujourd'hui, être reconduit dans ses fonctions de leader du Parti travailliste britannique. Grand favori des sondages et bénéficiant d'un fort soutien des nouveaux militants du Labour, il devra toutefois composer avec la fronde rugissante des parlementaires de son camp. Ces derniers lui reprochent son silence sur le Brexit et un positionnement l'empêchant de s'imposer en candidat sérieux pour la victoire lors des élections législatives de 2020. En lambeaux, le Parti travailliste laisse par conséquent la main à Theresa May et son gouvernement pour préparer la sortie du Royaume-Uni de l'Europe. Une procédure de retrait qui pourrait être lancée début 2017. Lire la suite...


Collection Réflexe Europe