Collection Réflexe Europe - La Documentation française Collection Réflexe Europe - La mondialisation - La Documentation française
Aide au développement

Fonctionnement de l'aide au développement de l'Union européenne

Irrigation financée par l'Union européenne

L'aide européenne au développement s'est donnée pour priorité d'éradiquer la pauvreté. Compétence partagée au niveau européen, elle est gérée en partie par l'Union européenne, via l'office de coopération EuropeAid.

Inscrite dans le traité de Rome et initialement concentrée sur les anciennes colonies des Etats membres, l'aide de l'Union européenne aux pays tiers s'est élargie mondialement. Distribuée aujourd'hui à près de 160 pays et territoires, elle a désormais pour priorité d'éradiquer la pauvreté, et poursuit la réalisation des autres "Objectifs du Millénaire" des Nations unies (ONU) : promotion de la démocratie et de la sécurité, équité sociale, prospérité économique, défense de l'environnement...  

Les instruments de l’aide au développement 

Une compétence partagée


Depuis l'entrée en vigueur du traité de Lisbonne, la coopération au développement est devenue une compétence partagée de l'Union européenne avec les Etats membres, et sa mise en oeuvre est arrêtée par le Parlement européen et le Conseil, conformément à la procédure législative de codécision.

L'Union européenne elle-même ne gère qu'une partie de l'aide financière totale des pays européens (moins de 20%), via l'office de coopération EuropeAid. 

Celle-ci est principalement distribuée sous forme de subventions, même si d'autres mécanismes permettent de combiner prêts et subventions. Elle peut servir à financer des projets spécifiques, soutenir des secteurs particuliers ou être allouée sous forme d'aide budgétaire aux gouvernements bénéficiaires.

Plusieurs types d'instruments appuient cette aide :

  • Le Fonds européen de développement (FED) constitue la première source de l'aide publique au développement. Il est arrivé aujourd’hui à sa onzième édition (2014–2020) et devrait compter sur un budget de 31,5 milliards d'euros ;

  • Pour la période 2014-2020, l’UE a consacré 23,3 milliards d'euros à l’instrument de coopération au développement (ICD), le plus grand instrument de financement externe de l'UE. Celui-ci couvre la coopération géographique avec l’Amérique centrale et du Sud, l’Asie, l’Asie centrale et l’Afrique du Sud, et, d’autre part, les programmes thématiques qui bénéficient à tous les pays en développement : investissement dans les ressources humaines (secteurs sociaux), acteurs non étatiques (société civile) et autorités locales, environnement et gestion durable des ressources naturelles, y compris l’énergie, sécurité alimentaire, coopération dans le domaine des migrations et de l’asile... ;

L'aide humanitaire a pour objectif de répondre à court terme aux catastrophes naturelles ou humaines. Elle se distingue donc de l'aide au développement.

Toute l'Europe vous propose, en partenariat avec les ministère des Affaires étrangères, une série de fiches pratiques indiquant comment bénéficier des programmes de financement européens.

En savoir plus !

L'instrument d'aide de préadhésion (IAP) contribue notamment au développement des pays candidats à l'adhésion européenne, mais n'est pas comptabilisé parmi les instruments de coopération au développement.