Collection Réflexe Europe - La Documentation française Collection Réflexe Europe - La mondialisation - La Documentation française
Aide au développement

Aide au développement

Ecole de fille en Somalie

Véritable pierre angulaire de l’action de l’Union européenne, la politique de coopération et du développement contribue grandement à la poursuite des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Assurant plus de la moitié des aides internationales, l’UE est en effet le plus grand donateur au monde.

Les origines



Le Croate Neven Mimica est le commissaire en charge de la Coopération internationale et du Développement. Il veille à ce que l’UE respecte son engagement pour la réduction de la pauvreté, il définit la position de l’UE lors des négociations des Objectifs du millénaire pour le développement (après 2015) et il participe à la révision de l’accord de Cotonou avec les pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP).

La politique de coopération avec les pays en développement remonte à 1957, lors de l’établissement de la Communauté économique européenne (CEE). Cette organisation supranationale qui regroupait initialement six Etats membres se dote dès le traité de Rome d’un Fonds européen pour le développement (FED), qui sera renouvelé tous les cinq ans à partir de 1958. Le contexte international est alors marqué par la décolonisation et les relations entre la CEE et les ex-colonies en sont fortement influencées durant les années 1960 et 1970.

La politique de coopération européenne évolue en même temps dans les pays d'Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP), avec les conventions de Yaoundé (1964-1975), de Lomé (1975-2000) et enfin de Cotonou (2000) ; en Asie et en Amérique Latine, avec la réglementation DC-ALA de 1976 et les stratégies Asie (1994) et Amérique Latine et Caraïbes (1995) ; en Méditerranée et au Moyen-Orient avec la déclaration de Barcelone (1995) et le partenariat Euro-Méditerranéen ; enfin, dans les pays de l’ex-bloc soviétique avec les programmes PHARE (1989), TACIS (2006) et ENI (2007).

A partir de 2000, cette politique de l’UE subit plusieurs réformes. Le bureau de coopération externe “EuropeAid” est établi en 2001, tandis que le Consensus européen sur le développement est adopté en 2005 et le Code de conduite sur “la division du travail” en 2007. 

Les objectifs européens

Le traité de Lisbonne définit l’action de l’UE en matière d’aide au développement. L'objectif principal de la coopération au développement de l'UE est "la réduction et, à terme, l'éradication de la pauvreté" (art. 208 TFUE). Dans le cadre des principes et objectifs de l'action extérieure de l'Union (art. 21. TUE), elle soutient également "le développement durable sur le plan économique, social et environnemental des pays en développement dans le but essentiel d'éradiquer la pauvreté".

Vous avez un projet ?

Retrouvez comment bénéficier des financements européens pour le développement :

- Fonds européen de développement, FED ;
- Instrument de coopération au développement, ICD ;
- Instrument européen pour la démocratie et les droits de l'homme, IEDDH ;
- Instrument contribuant à la stabilité et à la paix, ICSP ;
- Instrument de partenariat.

Comme l'ensemble de l'action de l'UE sur la scène internationale, elle promeut par ailleurs "la démocratie, l'Etat de droit, l'universalité et l'indivisibilité des droits de l'homme et des libertés fondamentales, le respect de la dignité humaine, les principes d'égalité et de solidarité et le respect des principes de la charte des Nations unies et du droit international" (art. 21 TUE). Enfin, l'action européenne en faveur du développement vise à réaliser les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) définis par l'Organisation des Nations unies en 2000, qu'elle a par ailleurs contribué à faire adopter.

La politique européenne pour la coopération et le développement suit donc trois grands objectifs clés : réduire la pauvreté dans le monde ; encourager le développement durable ; promouvoir la démocratie, la paix et la sécurité. 

Dans ce cadre, le travail de la Commission européenne consiste en l’élaboration de politiques visant ces objectifs, en l’implémentation des instruments d’action externe et en la coordination des actions menées par les autres institutions de l’UE et par les Etats membres.

Les Objectifs du développement durable (ODD)

Les ODD ont été adoptés par l'ONU en 2015. Ils visent, d'ici à 2030, à :

  1. Réduire l'extrême pauvreté et la faim ;
  2. Que tout le monde puisse être en bonne santé ;
  3. Assurer  une éducation de qualité pour tous ;
  4. Atteindre l'égalité entre les sexes ;
  5. Préserver l'eau ;
  6. Accéder à une énergie propre ;
  7. Promouvoir la croissance par un travail décent pour tous ;
  8. Encourager l'industrialisation durable, produire responsablement ;
  9. Réduire les inégalités ;
  10. Atteindre un habitant résilient et durable ;
  11. Lutter contre le changement climatique ;
  12. Sauvegarder la vie aquatique ;
  13. Préserver l'écosystème ;
  14. Promouvoir l'avènement de sociétés pacifiques ;
  15. Mettre en place un partenariat mondial pour le développement.