Dossier spécial : Conférence Climat Paris 2015 : vers un accord ambitieux ? Année européenne pour le développement 2015
Royaume-Uni

[Revue de presse] Sommet franco-britannique : Hollande et Cameron mettent des œillères

David Cameron et François Hollande

"Il va falloir plus qu'une pinte de bière pour détendre les relations entre François Hollande et David Cameron" ironise Le Figaro. La toile de fond de la visite d'Hollande au Royaume-Uni ce vendredi matin est en effet maillée de points de discorde. Le sommet franco-britannique se tient à la base aérienne de Brize Norton, proche d'Oxford. Les dirigeants français et britanniques pratiquent la politique de l'autruche puisque cette rencontre est consacrée en grande partie au sujet de la défense.

Un sommet franco-britannique qui se tient dans des conditions peu favorables. Alors que Jean-Dominique Merchet intitule sa tribune "Entente de moins en moins cordiale entre Paris et Londres" [L'Opinion], Le Figaro revient sur les principaux différends entre Londres et Paris. C'est "un climat permanent de "French bashing"" qui règne chez nos voisins Outre-Manche, très portés sur des attaques plus ou moins directes à François Hollande.

Mais le président français s'efforce de faire fi de ces critiques répétées. "On doit le prendre avec sang-froid" indique une source de l'Elysée [Le Point]. Plus malicieusement, un conseiller de l'Elysée confie : "Si on annulait pour ça, il n'y aurait jamais de sommet" [Le Figaro].

"Un sommet franco-britannique pour tenter de relancer une relation bilatérale en panne" [Le Figaro]. C'est donc un rapprochement pragmatique qui a lieu. Hollande espère s'appuyer sur les bases que lui a laissées son prédécesseur Nicolas Sarkozy qui avait signé le traité de Lancaster House en novembre 2010 et qui était alors en bien meilleur termes avec le Premier ministre britannique.

Des avancées dans les domaines de la défense, du nucléaire et de la recherche spatiale devraient voir le jour lors de la rencontre. Les Echos soulignent que " loin des hypothétiques projets d'Europe de la défense, c'est bien avec le Royaume-Uni que la France coopère le plus en matière militaire". Un projet de drone de combat  furtif vient concrétiser cette coopération.

L'UE sans la Grande-Bretagne ? Cette question polémique devrait également être abordée lors de ce sommet. Paris affiche une position claire et ferme sur une éventuelle sortie de l'Union européenne du Royaume-Uni, soutenue par les conservateurs. Ainsi, "la France refuse de se plier au chantage de Cameron sur l'Europe" [Les Echos]. Toutefois, Le Point cite l'Elysée qui indique que "notre intérêt général, c'est que le Royaume-Uni reste en Europe, mais cela ne peut pas se faire au prix du démantèlement de l'Europe".