Dossier Traité transatlantique de libre-échange

Actualités

Réunion des ministres français, ukrainien, allemand et russe des Affaires étrangères
Irak, Syrie, Palestine, Ukraine. Les foyers de tension, pour ne citer que ceux dont l’actualité est la plus relayée, sont nombreux et réservent chaque jour leur lot de violence que les pays occidentaux ne peuvent ignorer. Timides au Proche-Orient, prudents en Europe orientale, Etats-Unis et Union européenne pourraient passer à la vitesse supérieure au cours des prochains jours et semaines. A la faveur notamment d’une implication accrue de la France et de l’Allemagne.
logo erasmus+
Depuis 2014, sept différents programmes de mobilité sont fondus dans un seul dispositif: "Erasmus+". Cette nouveauté 2014-2020 réunit les anciens programmes d’actions dans le domaine de l’éducation et de la formation tout au long de la vie (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius et Grundtvig), le programme "Jeunesse en action" et cinq programmes de coopération internationale (Erasmus Mundus, Tempus, Alfa, Edulink et le programme de coopération avec les pays industrialisés).
John Clancy
Alors que les sessions de négociations se succèdent – la dernière s’est déroulée du 14 au 18 juillet à Bruxelles –, le projet de traité transatlantique ne cesse de faire débat en Europe. John Clancy, porte-parole du commissaire européen en charge du Commerce, fait un tour d'horizon des discussions en cours et des priorités de l'UE pour aboutir à un accord qui doit servir les intérêts des Européens. Toutefois, de nombreux sujets cristallisent les inquiétudes des Européens et plusieurs initiatives ont vu le jour pour s'opposer à la conclusion de cet accord.
Pierre Moscovici
François Hollande aura finalement attendu le dernier moment. Après des semaines de tractations, Pierre Moscovici, grand favori depuis son éviction du ministère de l’Economie, a battu ses concurrentes : Elisabeth Guigou et Pervenche Berès. Il postule désormais à un poste clé de vice-président de la Commission, chargé des affaires économiques. Une autre paire de manches dans la mesure où l’Allemagne se montre réticente à confier cette fonction à un Français.
Tapis de fleurs de Bruxelles en 2012
Toscane, Andalousie, Croatie : trop facile, trop convenu, trop chaud. Non, mieux vaut aller vers le nord, dans une région tempérée. Où les gens ne parlent pas tous la même langue, ont un humour qui décape et ont le sens de l’hospitalité. Ils sont ces voisins dont on aime se moquer, mais peut-être parce qu’on envie leur simplicité et leur gentillesse. La Belgique.
Sylvie Guillaume, Michèle Rivasi et Sylvie Goulard
Mardi 15 juillet, Jean-Claude Juncker a obtenu la majorité qualifiée au Parlement européen, officialisant donc son élection en tant que président de la Commission européenne. Parmi les 422 eurodéputés ayant voté en sa faveur, outre ceux du Parti populaire européen auquel appartient M. Juncker, figurent notamment les libéraux et démocrates (ALDE). Ce n’est pas le cas des socialistes (S&D) français ou encore de la majorité des députés verts. Interrogées par Toute l’Europe, Sylvie Guillaume (S&D), Michèle Rivasi (Verts) et Sylvie Goulard (ALDE) ont expliqué leurs votes.
croatia (C) istockphoto
Dernier Etat membre à avoir rejoint l'UE en 2013, la Croatie est une destination touristique très convoitée. Chaque année, ce petit pays d'à peine 4,5 millions d'habitants accueille plus de onze millions de touristes venant, pour la plupart, d'Europe. Eau transparente, soleil et brise marine font de la côte croate l'endroit idéal où passer vos vacances d'été !
Federica Mogherini
Son élection en tant que président de la Commission européenne désormais assurée, Jean-Claude Juncker va s’attaquer à la distribution des portefeuilles. Une tâche hautement politicienne et d’autant plus ardue qu’il entend intégrer au moins dix femmes à son équipe. En l’état actuel des tractations, le match semble loin d’être gagné. "Désespérant", a-t-il déclaré mardi à Strasbourg après sa nomination.
	Europe_de_la_semaine
Un aperçu des grands rendez-vous européens de la semaine du 14 au 20 juillet 2014, avec un Conseil Affaires étrangères axé sur l'Ukraine, l'Irak et le Proche-Orient, ainsi que la probable confirmation, lors d'un Conseil Affaires générales, de l'adhésion de la Lituanie à la zone euro.
Juncker élu au Parlement européen
Ce devait être une formalité. Après les chefs d’Etat et de gouvernement, mardi 15 juillet c’était au tour des eurodéputés de se prononcer favorablement (422 voix "pour" et 250 "contre") sur la nomination de Jean-Claude Juncker au poste de président de la Commission européenne. Une élection qui entérine, peut-être définitivement, l’avancée démocratique selon laquelle la tête de liste du parti arrivé premier des élections européennes obtient la direction de l’exécutif européen.