Collection Réflexe Europe - La Documentation française
France

[Revue de presse] Massif soutien européen suite à l'attentat contre Charlie Hebdo

JE SUIS CHARLIE

Douze personnes, dont huit journalistes et deux policiers ont été tués hier, lors d'une attaque contre la rédaction de Charlie Hebdo. Les messages et manifestations de soutien ont émergé partout en Europe, des responsables politiques, de la presse et des citoyens européens.

"C’est un acte intolérable qui nous interpelle tous en tant qu’êtres humains et Européens" a déclaré Jean-Claude Juncker dans un communiqué de presse, peu de temps après le drame. Les Échos rappellent qu'"il y a quelques semaines, la sécurité autour du Berlaymont, le siège de la Commission, avait été renforcée pour éviter que n’importe qui puisse entrer dans les bâtiments, après des menaces d’attentats terroristes sur l’institution". Le site du quotidien ajoute que la Belgique "est encore traumatisé par la fusillade intervenue au printemps dernier au musée juif de Bruxelles qui avait fait 4 morts". Les Échos soulignent également la "vive émotion en Allemagne", "où la colère anti-islamiste monte" avec les manifestations du mouvement Pegida.

"Le Jyllands-Posten, le journal danois qui avait publié les douze caricatures de Mahomet, qui provoquèrent de violentes manifestations à travers l’Europe, et dont le dessinateur Kurt Westergaard avait échappé à une tentative d’assassinat, a de son côté vu sa sécurité renforcée dès hier", relate L'Humanité. "À l’unisson avec le président Recep Tayyip Erdogan, le chef de la diplomatie turc, Mevlüt Cavusoglu, a mis en garde contre la montée en Europe du racisme et de la xénophobie", rapporte le site du quotidien.


iTélé remarque que "les pays européens ont été nombreux à envoyer leurs condoléances et à apporter leur soutien à la France". Le site de la chaîne d'information en continue explique que "le Premier ministre britannique, David Cameron, et la chancelière allemande, Angela Merkel, se sont entretenus avec François Hollande pour lui témoigner leur soutien et lui proposer leur aide, si nécessaire". Matteo Renzi a déclaré depuis l'ambassade de  France à Rome : "On est tous Français parce que nous pensons que la liberté est la seule raison d'être de l'Europe et des citoyens européens".

Libération publie quelques extraits de journaux étrangers, notamment italiens, britanniques, néerlandais, belges et espagnols, faisant part de "leur effroi".  Le quotidien italien La Stampa qualifie Charlie Hebdo de "symbole du journalisme français". "En Grande-Bretagne, le Times (conservateur) parle carrément d''attaque islamiste' et titre 'Les islamistes tuent 12 personnes dans un magazine français'", rapporte Libération. Le site du quotidien explique qu'"El Pais, premier quotidien espagnol, dont le siège à Madrid a été évacué pendant environ une heure mercredi à cause d’un colis suspect qui s’est avéré être une fausse alerte".

Les soutiens proviennent également des citoyens européens, comme le montre le diaporama du Monde, qui relate qu'"à Londres, comme dans de nombreuses capitales européennes, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées, le crayon en l'air hommage aux dessinateurs de Charlie Hebdo", tués pendant l'attaque. Libération décrit qu'à Londres, "plusieurs centaines de personnes, peut-être un millier, se sont rassemblées devant la National Gallery, brandissant des affiches 'Je suis Charlie' ou 'I am Charlie', levant vers le ciel un stylo, geste de défiance à tous les censeurs et tueurs de plumes."