Dossier Vacances 2016
Sport

Marc Tarabella : "Grâce au sport, on ajoute des années à la vie"

Marc Tarabella

Co-président du nouvel Intergroupe Sport du Parlement européen, Marc Tarabella, a répondu aux questions de Sport et Citoyenneté. Il réaffirme l’intérêt que l’Union européenne doit porter au sport malgré son absence de compétence directe sur le sujet et la visibilité qu’il faut lui offrir à l’échelle européenne. Cette interview est extraite de la revue européenne n°30 du think tank Sport et Citoyenneté sur la thématique Sport et Diversité. Propos recueillis par Laurent Thieule, président.

Vous êtes à l’origine de la constitution du nouvel Intergroupe Sport du Parlement européen. Pour quelles raisons vous êtes-vous engagé dans cette voie ?

Marc Tarabella : Avec plusieurs collègues, dont l’ancien Ministre espagnol des sports Santiago Fisas-Ayxela, nous avons mobilisé un maximum d’Eurodéputés pour que cet Intergroupe soit officiellement reconnu au sein du Parlement européen. Cela faisait dix ans que ce n’était plus le cas. Cette reconnaissance est importante à nos yeux car le sport est une matière transversale.

Sport et Citoyenneté est un think tank européen promouvant les valeurs du sport et militant pour sa meilleure implantation dans la société.

Il intéresse d’une part ceux qui travaillent sur les questions de citoyenneté, grâce à ses différentes facettes et au rôle qu’il peut jouer dans la société, que ce soit dans l’éducation, la culture ou la santé, et ce à tous les âges de la vie. Mais il ne faut pas oublier que le sport c’est aussi un secteur économique puissant, et que ce "sport-business" peut entraîner de nombreuses dérives, comme le dopage ou les matches truqués.

Le sport est multiple, et il est fondamental que l’Union européenne, qui n’a pas une compétence directe pour légiférer en matière de sport, puisse tout de même s’y intéresser. Elle pourra ainsi influencer les législateurs nationaux ou simplement écouter toutes les parties prenantes qui gravitent dans ce secteur. La création de cet Intergroupe est une occasion de les réunir et de s’ouvrir au monde de ceux dont le sport est le métier.

Peut-on dire que le sport va devenir un objet politique à part entière au Parlement européen ?

Marc Tarabella : Il y aura évidemment des réflexions, des auditions, des réunions qui vont s’intéresser directement au sport. Tous ces événements donneront une visibilité aux questions sportives, ce qui n’a pas toujours été le cas jusqu’ici. Nous sommes tout de même 120 parlementaires de tous groupes politiques et de tous pays à avoir souhaité la création de cet Intergroupe. L’attente qu’il génère est donc très grande.

L’un des axes de travail portera-t-il sur les questions d’activité physique comme facteur de santé ?

Marc Tarabella : Oui, évidemment. Le sport est avant tout un outil d’éducation, de formation personnelle mais il est aussi utile pour lutter contre toute une série de maladies et de fléaux qui menacent la population. Je pense à l’obésité par exemple, qui aujourd’hui sévit dès le plus jeune âge. Bien sûr se pose la question d’une nourriture saine et équilibrée mais il est clair que le sport, l’exercice physique et la tradition de la pratique sportive sont des éléments qui peuvent maintenir les gens plus longtemps en bonne santé, alors même que la durée de vie s’allonge. Grâce au sport on ajoute des années à la vie mais peut-être faut-il aussi ajouter de la vie aux années…