Révolution numérique : quelle stratégie pour l'Europe ?
Jeunesse

Le taux de chômage des jeunes

Recherche d'emploi

Les jeunes, premières victimes de la crise en Europe.

En décembre 2015, 4,454 millions jeunes Européens (hors étudiants) n'avaient pas d'emploi en Europe. Un peu partout dans l'Union européenne, du Portugal à l'Europe de l'Est, les taux de chômage des moins de 25 ans demeurent très élevés.

19,7% des jeunes sont ainsi à la recherche d'un emploi dans l'Union européenne. Ce qui laisse présager une génération "perdue" (22% dans la zone euro).

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player



Le taux de chômage dans l'UE

En France, le taux de chômage de l'ensemble de la population active s'élèvait à 10,2 % en décembre 2015. En Allemagne il était à 4,5 %.

Voir le comparatif

En décembre 2015, 4,454 millions de jeunes de moins de 25 ans étaient au chômage dans l'Union européenne, soit 19,7%, dont 3,057 millions (22%) dans la zone euro.

Les différences entre les Etats sont énormes. L'Allemagne est le seul Etat en dessous des 10%, avec un taux de chômage des jeunes à 5,2% en décembre 2015. Viennent ensuite le Danemark (10,3%), la République tchèque (10,9%), l'Autriche (11,2%), les Pays-Bas (11,2%), Malte (12,6%), la Lituanie (14,3%) et le Luxembourg (14,7%) en dessous des 15%.

En comparaison, quatre Etats membres voient une grande proportion de leur population jeune au chômage. Le taux culmine à 46% en Espagne, à 48,6% en Grèce (en septembre), à 44,1% en Croatie (en juin) et à 37,9% en Italie.

La France se situe dans la moyenne haute des Etats connaissant le plus de chômage chez les jeunes, près d'un moins de 25 ans sur quatre (25,9%) était au chômage en décembre 2015.

En réaction aux taux de chômage alarmants dans certains pays, la Commission européenne a lancé en 2012 le train de mesures "Emploi jeunes". Ce paquet comprend une proposition adoptée par le Conseil en 2013 d'une garantie d'emploi pour la jeunesse, une recommandation du Conseil sur la qualité des stages adoptée en 2014, ainsi que le programme d'alliance européenne pour l'apprentissage.

A cela s'ajoute l'initiative pour l'emploi des jeunes, lancée en 2013, qui a pour objectif de renforcer et accélérer la prise de mesures, notamment dans les régions dont le taux de chômage des jeunes dépasse 25%.

Le 29 mai 2013, la France et l'Allemagne ont lancé, à l'initiative de l'Italie, un "New Deal" européen pour la jeunesse et l'emploi des moins de 25 ans. Le plan présente un programme d'échange pour les apprentis, des aides de soutien à la création d'entreprises et un accès facilité au crédit. Ce plan de 6 milliards d'euros comprend notamment la garantie d'offrir à chaque jeune au chômage, et dans un délai de quatre mois, l'accès à un emploi, une formation, un contrat d'alternance ou un stage. Ces financements ne concernent que les jeunes dans les régions les plus défavorisées et les plus touchées par le fléau du chômage juvénile.

Le 12 novembre 2014, la France a accueilli la Conférence européenne pour l'emploi des jeunes, réunissant 24 chefs d'Etat et de gouvernements des Etats membres de l'Union européenne et les présidents des institutions européennes (Conseil de l'Union européenne, Commission et Parlement européens).