Parlement européen

La soirée électorale du 25 mai 2014 : minute par minute

L'hémicycle du Parlement européen, transformé en salle de presse géante

25 mai 2014. Dernier jour des élections européennes. Certains pays ont d'ores et déjà voté. D'autres ont jusqu'à 23h ce soir, comme l'Italie. Touteleurope.eu vous propose de suivre la soirée électorale en direct, avec tous les chiffres et tous les résultats.
Article en construction, rafraichissez la page pour lire les dernières informations.

0h45

C'est la fin de ce fil d'actualité réalisé en direct du Parlement européen de Bruxelles. Merci à toutes et à tous de nous avoir suivi. Toute l'Europe reviendra bien entendu sur les résultats complets des élections européennes dans de prochains articles, cartes comparatives et infographies au cours des prochains jours. Bonne soirée !

0h42

Jean-Claude Juncker est le dernier candidat à la présidence de la Commission européenne à s'exprimer à la suite des premières estimations et des premiers résultats des élections européennes. L'ancien Premier ministre luxembourgeois affirme qu'il ne cèdera pas sa place à un autre candidat du Parti populaire européen et qu'il cherchera à constituer une coalition la plus large possible. En outre, Jean-Claude Juncker a rappelé qu'il était prêt à trouver un accord avec toutes les forces pro-européennes, même de gauche, mais pas avec l'extrême droite.

0h32

En Belgique, pas moins de 10 partis (pour un total de 21 sièges) devraient être représentés au Parlement européen. Le N-VA de Bart de Wever, en faveur de l'indépendance de la Flandre, arriverait en tête et obtiendrait 4 sièges.

0h16

Au Royaume-Uni, UKIP, parti de droite souverainiste, arriverait en tête dans les premières régions ayant achevé de dépouiller les bulletins, arrivant devant les Conservateurs et les Travailleurs.

0h02

D'après les premières estimations (les bureaux italiens ont fermé à 23h ce soir), Matteo Renzi, Premier ministre italien, arriverait en tête, devant Beppe Grillo.

23h45

En Espagne, le parti conservateur arrive en tête des élections européennes avec 16 sièges, devant le parti socialiste espagnol (14 sièges).

En Hongrie, la Fidesz, dirigée par Viktor Orban, remporte les élections avec plus 50 % des voix, devant le Jobbik (extrême droite) qui obtient 14,68 % des suffrages.

23h36

En Espagne, le parti Podemos, issu du mouvement des Indignés, réussit son entrée en politique et obtiendrait 5 sièges au Parlement européen.

23h20

En Outre-mer, l'UMP arrive en tête avec 26,69 % des suffrages exprimés. Suivent le Parti socialiste avec 19,32 % des voix et un parti Divers gauche soutenu par le Front de gauche avec 18,24 % des voix. Le Front national arrive en 4e position, avec 10,24 % des suffrages et n'obtiendra donc pas de siège pour cette circonscription.

22h40

Première projection de la répartition du prochain Parlement européen :

PPE (centre droit) : 211, S&D (centre gauche) : 193, ALDE (centre et libéraux) : 74, Verts : 58, GUE (gauche radicale) : 47, ECR (conservateurs et réformistes) : 39, EFD (droite souverainiste) : 33, Non-inscrits : 40, autres : 56

22h29

Dernières estimations de la répartition des sièges français : entre 23 et 25 pour le FN, de 18 à 20 pour l'UMP, entre 12 et 13 pour le PS, entre 7 et 9 pour l'UDI-MoDem, 6 pour les Verts, entre 4 et 5 pour le Front de gauche.

22h12

Jean-Claude Juncker : "Le PPE est en train de gagner les élections européennes et il revendique donc la présidence de la Commission européenne".

22h04

François Hollande : "Des leçons majeures doivent être tirées de cet événement majeur".

Une réunion de crise sera organisée demain matin à 8h30 à l'Elysée en présence du chef de l'Etat, du Premier ministre, de Laurent Fabius, Stéphane Le Foll, Michel Sapin, Bernard Cazeneuve et Harlem Désir.

21h57

Pierre Moscovici : "Maintenant, il faut réconcilier les Français avec l'Europe, en la réorientant vers la croissance et l'emploi. Passons à l'offensive !"

Nathalie Kosciusko-Morizet : "Nous faisons face ce soir à un séisme politique de grande ampleur".

Michel Barnier : "Colère face à un résultat qui révèle l'incapacité des partis politiques à débattre normalement d'Europe".

Eric Woerth : "C'est un désastre pour le gouvernement et puis un échec pour l'UMP. Je pense qu'on est confronté à un risque d'explosion ou d'implosion de l'UMP".

21h49

Au Danemark, le Parti populaire (extrême droite) arrive en tête avec 23,1 % des suffrages.

En Allemagne, l'alliance CDU/CSU arrive en tête avec 35,7 % des voix.

En Finlande, la droite actuellement au gouvernement arrive en tête avec 22,7 % des voix. Le parti des Vrais Finlandais obtient 12,9 % des suffrages et arrive en 3e position.

En Grèce, Syriza (gauche radicale) et Alexis Tsipras arrivent en tête avec un score compris entre 26 et 28 % des suffrages.

En Bulgarie, le parti conservateur arrive en tête et obtient 6 des 17 sièges réservés au pays.

21h21

Ile-de-France, UMP : 21,3 %, FN : 17,4 %, PS : 14,3 %, UDI-MoDem : 11,9 %, EELV : 9,3 %, FG : 6,6 %.

21h08

Manuel Valls : "Le moment que nous vivons est grave. Nous sommes dans une crise de confiance. Ce scrutin est un choc. Vous avez répété votre désarroi. Beaucoup d'entre vous ont l'impression que vos efforts ne payent pas. Le gouvernement est au travail, sans relâche. Il n'y a pas une seule minute à perdre. Nous devons faire preuve de courage. La France doit se réformer".

21h01

Massif central-Centre, FN : 24,2 %, UMP : 20,5 %, PS : 16 %. 

20h55

D'après les estimations, l'UMP et le FN auraient entre 23 et 25 sièges, le PS 13 ou 14 sièges, le centre entre 6 et 8 sièges, les Verts 6 sièges, le Front de gauche entre 3 et 5 sièges.

20h50

Marine Le Pen appelle à mettre en place le système proportionnel et à dissoudre l'Assemblée nationale, qu'elle juge non représentative du peuple français.

Alain Juppé : "Ce score est une défaite sévère pour la droite et le centre. L'UMP doit changer. Il faut faire toute la clarté sur ce qu'il s'est passé".

Jean-Luc Mélenchon : "Le FN en tête est une information suffocante".

20h40

Marine Le Pen (FN) : "Je remercie les Français. Nous avions raison d'avoir confiance en eux. Le peuple souverain a clamé qu'il voulait reprendre en main les rênes de son destin. Ils ne veulent plus être dirigés du dehors, par des commissaires qui ne sont pas soumis au suffrage universel. Les Français ont lourdement sanctionné les partis du renoncement. Nous saurons nous en montrer dignes".

20h25

Jean-Marie Le Pen (FN) : "C'est une défaite pour l'UMPS. C'est un désaveu qui touche le gouvernement, il faut aller devant le peuple".

Stéphane Le Foll (PS) : "C'est une alerte envoyée, cela affaiblira la position de la France dans l'Europe".

Jean-François Copé (UMP) : "C'est surtout une grande déception, mais c'est aussi l'expression d'une gigantesque colère et d'une exaspération du peuple français envers la politique conduite par le président Hollande".

Jean-Luc Mélenchon (FG) : "Tout le vieux continent est en train de rouler à l'abyme. Je suis très triste".

José Bové (EELV) : "ça ne va rien changer au niveau européen. C'est une escroquerie totale. Ce n'est pas sûr qu'ils puissent avoir un groupe. C'est stérile".

Louis Aliot (FN) : "Les partis traditionnels vont faire comme si rien ne s'était passé".

20h10

Dans l'Est, FN : 29,4 %, l'UMP : 23,4 %, PS : 12,6, UDI-MoDem : 9,1 %.

Dans le Sud-est, FN : 29,1 %, UMP : 21,3 %, PS : 12 %, UDI-MoDem : 8,6 %.

Dans le Nord-ouest, FN : 32,6 %, UMP : 17,8 %, PS : 12,1 %, UDI-MoDem : 10 %, Verts : 7,1 %, Front de gauche : 6,3 %.

Dans l'Ouest, UMP : 19,7 %, FN : 18,2 %, PS : 16 %, UDI-MoDem : 13 %, Verts : 10,3 %.

Sud-ouest, FN : 23,7 %, UMP : 18,8 %, PS : 17,2 %, Verts : 11,2 %, FG : 8,9 %, UDI-MoDem : 7,9 %.

20h

Premières estimations en France. Le Front national arriverait en tête avec 25 % des votes, largement devant l'UMP. Annoncée au coude à coude avec le parti de Marine Le Pen, la formation dirigée par Jean-François Copé n'obtiendrait que 20,3 % des suffrages, devant le PS à 14,7 %, l'UDI-MoDem à 10 %, les Verts à 8,7 % et le Front de gauche à 6,6 %.

19h57

A quelques minutes de l'annonce des premières estimations en France, la tension monte. L'abstention devrait s'élever à 57,5 % en France, un chiffre très proche de la moyenne européenne. Par ailleurs, nous devrions assister à une forte progression de l'extrême droite, y compris en Allemagne où le parti anti-euro réalise 6,5 %, un score suffisant pour intégrer le Parlement européen.

19h24

Après environ 90 % du dépouillement effectué en Autriche, l'avance du parti de centre-droit, actuellement à la tête du pays, se confirme. Il obtiendrait 27,5 % des voix, devant le centre-gauche, à 23,8 %. Le score de l'extrême droite est important : 19,5%, soit une progression de 6,8 points par rapport à 2009.

En Allemagne, la victoire de l'alliance CDU/CSU se confirme également, avec 36 %, devant le SPD à 27 %, les Verts à 10 % et Die Linke (gauche radicale) à 8 %.

19h16

Peu après 18h30, le directeur de campagne de Jean-Claude Juncker, candidat de la droite européenne pour la présidence de la Commission, indiquait aux journalistes que le Parti populaire européen devrait avoir 20 sièges d'avance sur les Socialistes et démocrates européens, le parti mené par l'Allemand Martin Schulz.

19h14

A 17h, l'Ile-de-France était la circonscription dans laquelle le taux de participation était le plus faible en France : 30,77 %. L'eurorégion Centre-Massif central est le meilleur élève, avec 37,99 %. Suivent le Sud-ouest avec 37,98 %, l'Ouest avec 37,54 %, le Nord-ouest avec 35,61 %, le Sud-est avec 34,26 % et l'Est avec 33,18 %.

18h51


A 21h, les premières estimations du taux de participation à l'échelle européen seront publiées par le Parlement européen.

A 22h, une première idée de la composition du prochain Parlement européen sera rendue publique.

18h32

En Allemagne, les premiers sondages réalisés à la sortie des urnes donnent l'alliance de la CDU/CSU d'Angela Merkel en tête des élections, avec 36 % des suffrages. Le SPD (centre-gauche) arriverait en deuxième position avec 27,5 % des voix. Suivent les Verts (11 %) et Die Linke (8 %).

En Grèce, Syriza, la formation de gauche radicale menée par Alexis Tsipras, candidat à la présidence de la Commission européenne, arriverait en tête avec un score compris entre 26 et 30 % des voix. Juste devant Nouvelle démocratie, droite, actuellement au pouvoir en Grèce, qui obtiendrait entre 23 et 27 % des suffrages.

En Irlande, les premières estimations annoncent des résultats extrêmement serrés entre les principaux partis. Les listes des formations politiques non traditionnelles réaliseraient des résultats élevés, avec au total 27 % des suffrages exprimés.

18h16

François Hollande, à sa sortie de l'isoloir (c) Camille Langlade


La plupart des chefs d'Etat et de gouvernement, José Manuel Barroso, Herman Van Rompuy, ainsi que les candidats à la présidence de la Commission européenne, ont été voter tôt aujourd'hui. Pour la première depuis 20 ans, le roi Albert II de Belgique, qui a récemment abdiqué, a eu la possibilité de participer au vote, à Laaken.

D'une manière générale, le taux de participation est en hausse en Europe. En France, 43 % de l'électorat devrait s'être déplacé d'ici 20h, soit 3 points de plus qu'il y a 5 ans. Il en va de même en Allemagne où, à 14h, la participation était de 25,6 %, contre 20,2 % à la même heure en 2009.

17h58

En Autriche, les bureaux de vote ont fermé leurs portes à 17h. D'après les premières estimations, basées sur environ 46 % des suffrages exprimés, ÖVP (Parti populaire autrichien, centre-droit) finirait en tête, comme en 2009, avec 27,1 % des voix. SPÖ, le parti de centre-gauche, récolterait 24,8 % des suffrages, FPÖ (extrême droite) 20,1 % et les Verts 14,8 % des voix. NEOS, le parti libéral, entrerait pour la première fois au Parlement européen, grâce à son score de 8,3 %.

Par conséquent, centre-droit et centre-gauche obtiendraient tous deux 5 eurodéputés, l'extrême droite 4 députés européens, les Verts 3 et le parti libéral 1 eurodéputé.

17h45

Controverse ! Le Front national accuse le gouvernement de truquer le vote. "Le ministère de l'Intérieur a choisi d'empêcher la victoire du Front national en lui interdisant simplement de concourir sur certains endroits du territoire", a écrit le parti de Marine Le Pen dans un communiqué. A Evry par exemple, fief de Manuel Valls, l'extrême droite française reproche au gouvernement de ne pas fournir des bulletins FN aux électeurs. Une réclamation du même ordre a été faite par Europe Citoyenne, la formation politique de Corinne Lepage.

Des accusations que réfute le ministère de l'Intérieur. "Il apparaît qu'aucun des faits avancés n'est en mesure de porter atteinte à la sécurité du scrutin, soit parce qu'ils ne sont pas avérés, soit qu'ils avaient déjà été traités", a déclaré Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère.

17h30

En France, l'incertitude règne toujours quant au parti vainqueur des élections à l'échelle nationale. Les derniers sondages publiés ces derniers jours donnent le Front national en tête, devant l'UMP et le PS, avec un score compris entre 21 et 24 %.

En Italie, les derniers sondages indiquent que le Parti démocrate (centre-gauche) dirigé par le Premier ministre Matteo Renzi, devrait arriver en tête face à son principal concurrent : le mouvement M5S de l'humoriste Beppe Grillo.

17h17

A 17h, le taux de participation en France s'élève à 35,07 %. En 2009, à la même heure, la participation est inférieure, avec 33,18 %.

17h09

Le Parlement européen publiera des estimations de participation à partir de 21h, et des projections basées sur les sondages ainsi que des résultats préliminaires à partir de 22h.

17h05

Depuis le 22 mai, les électeurs du Royaume-Uni, des Pays-Bas, d'Irlande, de République tchèque, de Lettonie, de Malte, de Slovaquie et de l'Outre-mer français ont d'ores et déjà voté.

Jeudi, les Britanniques ont également voté pour des élections locales partielles. Le Parti travailliste et UKIP, parti de droite souverainiste dirigé par Nigel Farage, candidat aux élections européennes, s'y sont bien comportés.

Aux Pays-Bas, les résultats des Européennes sont déjà connus. Annoncé vainqueur durant toute la campagne, le Parti pour la liberté de Geert Wilders (allié du Front national), a finalement terminé à une modeste 4e place, derrière trois partis europhiles.

17h02

En France métropolitaine, les bureaux de vote fermeront leurs portes à 18h ou 20h suivant les communes. A midi, la participation était en légère hausse par rapport à 2009, à 15,70 % - contre 14,81 % il y a 5 ans.

Dans les autres pays votant aujourd'hui, la participation s'élevait à midi à 16,4 % en Italie, 7,9 % en Autriche ou encore 20,4 % au Danemark.

17h01

Au total ce sont 1 250 journalistes qui sont attendus au Parlement européen de Bruxelles pour couvrir la nuit électorale. L'hémicycle a été transformé pour l'occasion en salle de presse géante.

17h

Bonjour à tous ! En direct de Bruxelles, l'équipe de Touteleurope.eu vous fera suivre la soirée électorale. Encore quelques heures avant la fermeture des bureaux. Retrouvez sur ce fil d'actualité toutes les dernières infos et les principaux chiffres et résultats.