Immigration et asile

Combien de demandeurs d'asile en Europe ?

certified

En 2016, le nombre de demandeurs d'asile dans l'Union européenne a légèrement diminué par rapport à l'année précédente : 1,2 million de personnes ont déposé une demande de protection internationale pour la première fois. 6 sur 10 l'ont fait en Allemagne.

Pour consulter cette infographie, vous devez installer le logiciel gratuit Adobe Flash Player en cliquant sur le lien ci-dessous.

Get Adobe Flash player

Selon Eurostat, 1 205 300 primo-demandeurs d'asile ont introduit une demande de protection internationale dans l'un des États membres de l’Union européenne en 2016.

L'Allemagne reçoit 60% des demandes d'asile

Ce chiffre représente une légère baisse par rapport au record atteint en 2015 (1 257 000 demandes), mais reste deux fois plus important que celui de 2014. Il comptabilise les "primo-demandeurs", c'est à dire les personnes qui ont introduit une demande de protection internationale dans un Etat membre pour la première fois, mais non ceux qui ont réitéré leur demande dans ce pays (55 000 personnes en 2016). Il présente donc avec une plus grande précision le nombre de personnes demandant une protection internationale dans les États membres de l’UE.

Au sein de l'Union européenne, le pays recevant le plus grand nombre de demandes d'asile est, de loin, l'Allemagne. 722 300 demandes ont été déposées en 2016, soit 60 % des demandes au sein de l'UE. A côté, l'Italie ne représente que 10% des demandes, la France 6%, la Grèce 4%, l'Autriche et le Royaume-Uni 3% chacun.

Nombre d'habitants et évolution depuis 2015

Rapporté au nombre d'habitants de chaque Etat membre, l'Allemagne est là aussi largement en tête du classement européen, avec près de 9 demandes d'asile pour 1 000 habitants en 2016. Suivent la Grèce et l'Autriche (près de 5 demandes pour 1 000 habitants dans les deux cas). La France, elle, a reçu un peu plus d'une demande pour 1 000 habitants.

Enfin, l'Allemagne figure également parmi les trois pays dont le nombre de demandes a considérablement augmenté par rapport à 2015 (+280 000), avec la Grèce (+40 000) et l'Italie (+40 000). En 2015, l'Allemagne recevait déjà la majorité des demandes, suivie par la Hongrie, la Suède et l'Autriche. Ces trois derniers Etats ont vu leurs demandes fortement diminuer en 2016.

La Syrie, premier pays d'origine des demandeurs

La Syrie reste, depuis 2013, le principal pays d'origine des primo-demandeurs d'asile en Europe, avec 28% des demandes. Conséquence directe de la guerre civile dans le pays, les Syriens sont chaque année plus de 300 000 à demander la protection de l'Union européenne (334 820 en 2016). Les Afghans étaient plus de 180 000 en 2016, et les Irakiens près de 130 000. Ces trois nationalités représentent un peu plus de la moitié de l’ensemble des primo-demandeurs d’asile au sein de l'Union européenne.

Plus de la moitié des demandes acceptées

Enfin, notons que ces chiffres doivent être distingués du nombre de protections internationales effectivement octroyées par les Etats membres, ainsi que des renvois vers le premier pays de transit conformément à la procédure de Dublin.

En 2016, l'Union européenne a ainsi accordé le statut de réfugié à un peu plus de 700 000 personnes, contre 330 000 en 2015. L'Allemagne est à nouveau en tête avec 445 000 demandes approuvées, soit trois fois plus qu'en 2015 et deux tiers de l'ensemble de l'UE. La Suède en a accordé un peu moins de 70 000, l'Italie 35 000 et la France 35 000.

Dans l'ensemble de l'UE, plus de 500 000 demandes d'asile ont donc été refusées, ou bien sont encore en cours de traitement. À la fin de l'année 2016, plus d'1 million de personnes avaient introduit (en 2016 ou bien les années précédentes) une demande d’asile qui était en cours d’examen par l’autorité nationale compétente.